Démence vasculaire

Introduction à la démence vasculaire

La démence vasculaire constitue une forme fréquente de démence, c’est-à-dire la diminution des fonctions cognitives impliquant l’attention, le jugement, la mémoire, etc. Dans ce cas-ci, les pertes cognitives et fonctionnelles font suite à une atteinte du réseau vasculaire cérébral. Différente du trouble léger d’origine vasculaire, n’entravant pas la qualité de vie de la personne atteinte, la démence vasculaire conduit souvent à une perte d’autonomie.

Manifestations de la démence vasculaire

Bien que les manifestations de la démence vasculaire soient assez hétérogènes, l’on peut néanmoins définir un ensemble de symptômes :

  • Dépression
  • Faiblesse musculaire ou paralysie d’un côté du fuselage
  • Incontinence urinaire
  • Hallucinations visuelles
  • Démarche instable
  • Troubles de l’humeur
  • Difficultés dans les activités requérant une certaine concentration
  • Perte de mémoire
  • Changements de personnalité
  • Episodes de confusion mentale
  • Pertes d’équilibre, chutes, vertiges, manque de coordination des mouvements
  • Maux de tête inhabituels
  • Troubles visuels
  • Difficultés de langage
  • Perte de sensibilité

Etiologie de la démence vasculaire

Dans la plupart des cas, la démence vasculaire résulte d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ponctuel ou à répétition dû à une interruption de l’irrigation d’une partie du cerveau. Ce dysfonctionnement conduit à la formation des lésions cérébrales. Par conséquent, on développe une dysfonction cérébrale plus ou moins sévère selon la dimension de ces lésions.

Les démences vasculaires dérivent également de l’artériolopathie hypertensive, une affection des petits vaisseaux ou artérioles. Les personnes sujettes à l’hypertension artérielle sont plus susceptibles de contracter cette pathologie.

Paradoxalement, l’hypotension constitue une cause hémodynamique dans les états démentiels. Elle entraine une baisse de la pression de perfusion des artères cérébrales, responsable des lésions multiples.

La maladie de Binswanger serait également à l’origine des lésions cérébrales.

Prise en charge de la démence vasculaire

À l’heure actuelle, la démence vasculaire reste considérée comme une maladie dégénérative. Néanmoins, des traitements médicamenteux et préventifs tendent à réduire les facteurs pouvant conduire à de nouveaux accidents ischémiques :

  • Contrôle du taux de cholestérol : à travers un régime alimentaire sain et la prise de médicaments adaptés
  • Prévention et prise en charge du diabète : à travers un suivi du taux de glycémie et un traitement intensif du diabète
  • Contrôle de l’hypertension artérielle : grâce à la prise de médicaments visant à normaliser la pression artérielle
  • L’abstinence à la cigarette
  • Thérapie antiplaquettaire avec Aspirine

Pour veiller à la santé du cerveau, le médecin recommande un mode de vie sain incluant :

  • Un régime alimentaire équilibré
  • La pratique de sport
  • La gestion du stress

La stimulation des capacités intellectuelles

avc-ischemique