Syndrome du canal carpien d’un point de vue neurologique

Introduction au syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est un ensemble de problèmes physiques et de douleurs résultant de la compression du nerf médian au niveau du poignet. Le nerf en question assure l’innervation motrice de plusieurs muscles du pouce (les antépulseurs de la colonne du pouce). Il assure également la sensibilité au niveau du pouce, de l’index et du majeur (ou doigts médians). La compression du nerf médian se traduit par une élévation significative de la pression au sein du canal carpien. Ce dernier est délimité à l’arrière par les os du carpe et à l’avant par les ligaments annulaires antérieurs du carpe.

Signes et symptômes du syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien débute par l’apparition de fourmillements (paresthésie) dans les extrémités des doigts ou au niveau de la main, souvent la nuit. Progressivement, le patient ressent un engourdissement (hypoesthésie) et des troubles de la sensibilité (dysesthésie) des doigts « médians ». Ces manifestations évoluent en un problème de motricité au niveau des muscles du pouce et en une douleur vive irradiant jusqu’au bras. Non traités, les cas les plus graves peuvent provoquer une paralysie de la main.

Les premiers symptômes de la maladie apparaissent dès que le nerf est compressé en raison de l’épaississement des enveloppes entourant les tendons de la paume ou du rétrécissement du canal carpien (dû à l’arthrose ou à une fracture).

Le volume des tendons peut augmenter à la suite de sollicitations importantes comme des gestes répétitifs nécessitant de la force ou des tractions et des frottements soutenus. Ces agressions répétées entrainent une inflammation des tendons (tendinites ou ténosynovites) et provoquent la compression du nerf médian.

Etiologie du syndrome du canal carpien

Le plus souvent, le diamètre du canal carpien rétrécit :

  • quand la face antérieure du poignet se retrouve régulièrement en appui sur une surface plane (rebord de bureau, comptoir, etc.),
  • quand le sujet frappe régulièrement une surface avec la paume de la main,
  • quand le poignet est en hyperextension de manière prolongée.

Il existe une grande diversité d’autres facteurs relativement rares favorisant l’apparition du syndrome du canal carpien, dont certaines anomalies osseuses au niveau du canal, des modifications hormonales chez la femme, la dialyse rénale et l’obésité chez l’enfant ou les adolescents. La maladie est par ailleurs fréquente chez les personnes souffrant de sarcoïdose, d’hypothyroïdie, de myélome ou de diabète.

Diagnostic du syndrome du canal carpien

Le diagnostic le plus fiable est obtenu après un EMG (électromyogramme). L’examen permet de confirmer la compression du nerf médian et d’observer l’importance des lésions nerveuses. Il met aussi en évidence la diminution de la conduction nerveuse ainsi que l’augmentation de la latence motrice.

Prise en charge du syndrome du canal carpien

Seules les formes les plus sévères du syndrome du canal carpien requièrent une intervention chirurgicale. L’utilisation d’une orthèse permet également de calmer les engourdissements dans les cas moins severes. La durée de la thérapie varie selon l’ampleur des séquelles de la compression du nerf médian.