Sclérose en plaques ou autres formes de maladies démyélinisantes

À propos de la démyélinisation

Les fibres nerveuses du système nerveux cérébro-spinal (moelle épinière et encéphale) sont recouvertes d’une substance graisseuse appelée myéline. Celle-ci permet la propagation à très grande vitesse de l’influx nerveux. Lorsque la gaine de myéline est détruite, la conduction des signaux électriques ralentit ou s’arrête totalement. On appelle cette destruction la démyélinisation. Elle peut être due à diverses causes telles qu’un accident vasculaire cérébral, une inflammation, des maladies immunitaires ou encore des carences nutritionnelles. Ce sont ces troubles provoquant la démyélinisation du système nerveux qui sont appelées maladies démyélinisantes.

Classification des affections démyélinisantes selon leur origine

Lorsqu’elles sont d’origine inconnue, les maladies démyélinisantes sont dites « primitives ». Parmi elles, l’on retrouve : la sclérose en plaques, la myélite transverse aiguë, la neuromyélite optique aiguë, le syndrome de Guillain-Barré, la leucodystrophie, la maladie de Krabbe, la maladie d’Alpers, etc. Certaines affections démyélinisantes sont d’origine infectieuse à l’instar de la maladie de Creutzfeldt Jakob ou maladie de la vache folle, la leucoencéphalopathie et la leucoencéphalopathie multifocale. En outre, ces maladies  peuvent provenir d’une lipidose (accumulation des triglycérides cytoplasmiques dans les vacuoles lipidiques cytoplasmiques de la plupart des tissus de l’organisme) : maladie d’Austin, maladie de Fabry, maladie de Gaucher, maladie de Wolman, etc.

 

Voici un point plus détaillé sur les principales maladies démyélinisantes: