Troubles neurologiques du rachis

Compression médullaire : manifestations et causes

Ce trouble implique une compression de la moelle et des nerfs qui s’en détachent, entraînant une interruption des voies nerveuses et des voies sensitives ascendantes et descendantes. Selon le lieu exact où s’exerce la compression, cette affection provoque tout un ensemble de signes allant du simple déficit sensitif ou moteur à la paralysie complète (douleurs du dos, névralgies costales, difficultés à la marche, etc.). La compression médullaire peut provenir de multiples causes : tumeurs, malformation d’un vaisseau irrigant la moelle épinière, infections, arthrose vertébrale, etc.

Syringomyélie : manifestations et causes

La syringomyélie est une affection définie par l’existence d’une cavité à l’intérieur de la moelle épinière. Si la moelle cervicale est la plus touchée, la maladie peut cependant s’étendre au tronc cérébral au niveau du bulbe. Se développant généralement entre 25 et 35 ans et évoluant lentement, ce trouble neurologique du rachis se traduit par une faiblesse progressive des membres inférieurs et supérieurs, une insensibilité à la douleur et à la chaleur, une paralysie faciale, des troubles de la déglutition, etc. Lorsqu’elle est dite hydrodynamique, la syringomyélie est due à une malformation congénitale du système nerveux central, une méningite, une tumeur ou encore un traumatisme. Lorsqu’elle est non hydrodynamique, elle provient d’une lésion traumatique.

 

Voici un point plus détaillé sur ces deux conditions: