Kératite

Généralités

Le terme kératite désigne une inflammation de la cornée, la membrane fine et transparente recouvrant le globe oculaire. Cette affection est en général d’origine infectieuse (bactérienne, virale ou fongique). Les personnes portant des lentilles souples sont les plus souvent touchées en cas de négligence dans la manipulation ou l’entretien de ce type de correcteurs.

Formant la partie superficielle de l’œil, la cornée est logiquement le premier élément touché en cas d’infections et d’agressions (par une bombe lacrymogène, des corps étrangers, etc.). Ces agressions provoquent ensuite une inflammation de la membrane. La cornée est constituée de cinq couches de tissus différents. En général, l’inflammation affecte seulement la première couche, il s’agit dans ce cas d’une kératite superficielle. Toutefois, la maladie se révèle très douloureuse en raison de la concentration de filets nerveux dans cette zone (de l’ordre de 60 fois plus que l’innervation des dents).

Symptômes

La personne atteinte de kératite ressent en général une vive douleur à l’œil, présente des larmoiements et développe une photophobie aigüe (difficulté à supporter la lumière). Le plus souvent, la douleur suffit à inciter le patient à consulter un ophtalmologiste. De plus, il devient impossible au patient de porter des lentilles de contact.

Si la cornée est atteinte en profondeur, une réduction de l’acuité visuelle s’ajoute à la douleur intense. Il peut notamment s’agir d’une infection de la cornée due à un virus comme celui de l’herpès. Par ailleurs, les cicatrices laissées par ce genre d’infection engendrent des séquelles importantes et définitives sur la vue du sujet. D’autre part, les kératites provoquées par des parasites tels que l’amibe sont relativement rares, mais tout aussi graves. En effet, ce type d’infection engendre des abcès difficiles à éliminer. Les porteurs de lentilles contractent souvent ce parasite en lavant leurs lentilles avec l’eau du robinet au lieu des produits dédiés. De ce fait, il est important de se conformer aux prescriptions du fabricant et de l’ophtalmologue concernant l’entretien des lentilles.

Traitement

Selon la cause, le traitement de la kératite est antiviral, antibiotique, antifongique ou cicatrisant. L’ophtalmologiste peut également préconiser l’utilisation de larmes artificielles dans certains cas. Il est toutefois important de ne plus porter de lentilles jusqu’à la fin du traitement. Pour accélérer leur guérison, les médecins proposent souvent des pommades cicatrisantes aux patients.

Le patient doit par ailleurs utiliser un produit de lavage ophtalmique ou un sérum physiologique en attendant de consulter le médecin. De cette manière, l’œil affecté sera débarrassé des corps étrangers pouvant aggraver l’inflammation. Le lavage oculaire s’impose comme une étape indispensable si le sujet a été exposé à du gaz lacrymogène. Les effets du produit sur les yeux du patient seront ainsi estompés.