Conflit antérieur de la hanche

Généralités sur le conflit antérieur de la hanche

Le conflit fémoro-acétabulaire de hanche est caractérisé par la présence d’un conflit entre la partie antéro-inférieure de la tête du fémur et la paroi antérieure du cotyle, notamment lorsque l’articulation coxofémorale fléchit. Cette dualité donne suite à des lésions cartilagineuses sur la partie antérieure de la hanche. Ce dysfonctionnement engendre des lésions du labrum à l’origine des lésions cartilagineuses intracotyloïdiennes.

Les caractéristiques

L’on distingue deux types de conflits, dont :

  • Le conflit par effet tenaille

Il se traduit par une proéminence du mur antérieur de l’acétabulum qui engendre un contact anormal précoce entre le col fémoral et le rebord acétabulaire. Ce phénomène est souvent secondaire à une proéminence de la paroi intérieure, à une rétroversion acétabulaire ou à une coxa profunda.

  • Le conflit par effet came

L’anomalie morphologique est due à une anomalie de la sphéricité de la tête fémorale, ce qui entraine une augmentation du rayon de courbure à la périphérie antérieure.

Le diagnostic

Le diagnostic se fait le plus souvent par bilan radiographique et par IRM

Le traitement

Une fois le diagnostic différentiel écarté et le vice architectural objectivé, le traitement consiste à trouver des remaniements arthrosiques

Le traitement chirurgical conservateur

Cette intervention vise à faire disparaître le conflit en vue de palier aux vices architecturaux dans leur localisation et de traiter les lésions engendrées. À cet effet, il existe différentes possibilités :

  • L’acétabuloplastie de la paroi antérieure

Lorsque la paroi antérieure est assez couvrante, sans toutefois une véritable rétroversion de l’acétabulum, il convient de procéder à une résection de ce rebord osseux proéminent en vue d’interrompre le conflit.

  • La résection ostéoplastie du col fémoral

Elle consiste à réséquer le débord antéro-latéral de la jonction cervico-céphalique en vue d’établir la sphéricité de la tête et de rétablir la concavité cervico-céphalique. Cet ajustement vise à redonner un offset cervical antérieur suffisant.

Le traitement non conservateur

Le traitement non conservateur ou l’arthroplastie de resurfaçage est préconisé en cas d’arthrose avérée. Geste chirurgical difficile, il doit être réalisé avec précaution en vue de réduire les erreurs techniques de pose dans le cas d’un conflit fémoro-acétabulaire.

Les risques et les complications

Après l’intervention chirurgicale, le saignement de la partie opérée peut conduire à la formation d’un hématome. Selon le cas, une évacuation de celui-ci ou encore une transfusion peuvent s’imposer. Toutefois, le développement d’une infection de l’articulation reste assez rare.