Arthrose de genou

Définition de la gonarthrose

La gonarthrose est une détérioration du cartilage de l’articulation du genou. Elle se développe souvent entre le fémur et le tibia. C’est ce qu’on appelle l’arthrose fémoro-tibiale. Lorsqu’elle touche l’articulation entre la rotule et le fémur, on parle d’arthrose fémoro-patellaire. Pathologie invalidante, l’arthrose du genou peut affecter la hanche et les grosses articulations.

Les différentes formes d’arthrose du genou

L’arthrose du genou ou gonarthrose peut se manifester de deux manières :

  • L’arthrose fémoro-patellaire qui concerne 35% des cas. Observée chez les sujets jeunes, elle est secondaire à un traumatisme du cartilage ou à une instabilité de la rotule.
  • L’arthrose fémoro-tibiale, la plus fréquente, touche 45 à 50% de la population. Elle affecte davantage le compartiment fémoro-tibial interne. Cette pathologie fait souvent suite à une déviation de l’axe mécanique de la jambe.

Les étiologies

Les études démontrent de nombreux facteurs de risque en ce qui concerne l’arthrose :

  • Le traumatisme du genou suite à une entorse grave, avec parfois rupture du ligament croisé antérieur, une lésion du ménisque ou une fracture articulaire
  • Une lésion osseuse
  • Une luxation, une rotule trop plate ou une instabilité de la rotule
  • Une maladie métabolique, inflammatoire ou infectieuse favorable aux lésions articulaires
  • Le surmenage des ligaments et des articulations à l’origine des microtraumatismes répétés, notamment durant les activités sportives telles que le football ou le rugby, et professionnelles
  • Le sexe : l’arthrose du genou touche particulièrement les femmes, une prévalence accentuée à la ménopause
  • Les antécédents familiaux
  • L’âge : l’arthrose primitive survient généralement à partir de la quarantaine
  • Une déviation de l’axe de la jambe, connue sous l’appellation « genu varum », c’est-à-dire genou dévié vers l’extérieur, ou « genu valgum », genou dévié vers l’intérieur.

Les traitements

La principale prise en charge de l’arthrose du genou est certainement le mouvement. À cet effet, le médecin prévoit la pratique du sport, notamment en dehors des poussées afin de renforcer les muscles des cuisses et de mobiliser l’articulation par la même occasion. Les activités à privilégier sont principalement le golf et la natation. Prescrite en deuxième intention, la kinésithérapie permet de réduire les raideurs et de fortifier les muscles pour maintenir une bonne circulation. Les cures thermales se révèlent également bénéfiques face aux douleurs.

Les traitements médicamenteux visent à soulager les douleurs articulaires. À cet effet, le paracétamol est sans doute la première molécule prescrite. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont parfois recommandés durant les poussées.