Myopathies des ceintures

Le saviez-vous ?

En France au 1er janvier 2016, on dénombrait en moyenne 3 neurologues pour 100 000 habitants.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que la myopathie des ceintures ?

Les myopathies sont des maladies génétiques rares. Elles sont également appelées dystrophies musculaires des ceintures ou encore dystrophies musculaires des ceintures d’Erb. Elles apparaissent généralement chez le jeune adulte et touchent environ 5 personnes sur 1 million. Les myopathies regroupent un ensemble de maladies musculaires dont les signes sont parfois très différents. Plus d’une trentaine de gènes sont responsables de l’apparition et de la transmission des myopathies.

Les différentes formes de myopathies des ceintures

Les myopathies des ceintures sont classifiées selon le mode de transmission et l’anomalie génétique en cause. Les myopathies autosomiques récessives (anoctaminopathies, dysferlinopathies, sarcoglycanopathies…) sont les formes les plus fréquentes, c’est-à-dire que la mutation est non portée par les chromosomes sexuels et qu’elle ne se manifeste que lorsque les deux parents sont porteurs. Les formes autosomiques dominantes sont plus rares.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Le diagnostic des myopathies

Les patients consultent généralement le médecin lorsqu’ils commencent à ressentir une faiblesse dans les hanches et les épaules. Le médecin effectue alors différents examens (prise de sang, électromyogrammes, IRM musculaires ou encore biopsie musculaire) pour orienter son diagnostic. Ce dernier est précisé par des tests génétiques mettant en évidence l’anomalie au niveau des gènes impliqués dans les myopathies des ceintures. La biopsie musculaire permet de détecter une variation de la taille des fibres musculaires.

La réalisation d’un diagnostic différentiel est également nécessaire pour écarter la dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale, la dystrophie musculaire congénitale, la myopathie myofibrillaire ou encore la polymyosite.

La prise en charge des myopathies des ceintures

Les myopathies des ceintures entraînent une gêne plus ou moins importante chez les personnes touchées. Ces dernières peuvent ressentir une difficulté à marcher, à courir, à se relever du sol ou d’une chaise ou encore à monter les escaliers. Dans certains cas, des troubles respiratoires et cardiaques sont observés.

Différents moyens sont mis en place pour limiter l’évolution de la maladie :

  • Kinésithérapie : les massages et les étirements permettent d’entretenir les muscles et de retarder autant que possible l’évolution de la maladie. La kiné permet également d’entretenir une bonne fonction respiratoire. Dans le cas où la respiration est affaiblie, le recours à un appareil de ventilation est nécessaire.

  • Une surveillance stricte est mise en place pour détecter une éventuelle atteinte cardiaque. En effet, il est nécessaire de la traiter le plus tôt possible.

  • Aide technique : le patient a généralement besoin d’utiliser une canne, un support de bras ou encore un fauteuil roulant pour faciliter son quotidien.

Sources

1. « Atlas de la démographie médicale en France – Situation au 1er janvier 2016 », Conseil national de l’Ordre des Médecins, Dr Patrick BOUET, Président Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS, Géographe de la santé (atlas accessible en ligne).

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1736 neurologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.