Tremblement orthostatique primaire

Le saviez-vous ?

En France au 1er janvier 2016, on dénombrait en moyenne 3 neurologues pour 100 000 habitants.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que le tremblement orthostatique primaire ?

Le tremblement orthostatique primaire est une maladie qui se manifeste par des mouvements posturaux rapides. Elle s’observe seulement en posture debout et atteint les adultes ou les séniors. Jusqu’à ce jour, sa prévalence n’est pas encore déterminée, mais il est certain que cette maladie touche plus les femmes que les hommes. Plus précisément, les cas détectés concernent 2 femmes sur 1 homme. Le tremblement orthostatique primaire est accompagné d’une sensation d’inconfort et d’instabilité intense, et le malade ressent une grande peur liée à la chute.

Dans la plupart des cas cependant, aucune chute ne se présente. Dans certains cas, aucune manifestation de l’attaque n’est notable de l’extérieur tandis que dans d’autres, il est possible de noter une ondulation fine des muscles des jambes. C’est la raison pour laquelle cette maladie est souvent non reconnue. Par rapport aux autres types de tremblement, comme le tremblement parkinsonien, ce cas est difficilement diagnostiqué parce qu’il disparait lorsque le patient marche, se met en position assise ou s’allonge. Ainsi, les symptômes disparaissent directement dès que l’une de ces postures est adoptée.

Diagnostic

Pour les patients qui ne présentent aucune autre anomalie neurologique, le diagnostic se base sur les moments de tremblement, d’instabilité et de frémissement musculaire. L’auscultation est réalisée au niveau des muscles et des nerfs crâniens. En effet, la source de ces mouvements exagérés des diverses voies physiologiques se trouve dans le cervelet et le tronc cérébral. Le test par électromyogramme permet de détecter la fréquence des mouvements qui est en général de 16 Hz. Par ailleurs, il est possible que des tremblements orthostatiques lents entre 4 à 12 Hz soient observés chez certains patients. Mais ces manifestations ne sont pas encore considérées comme faisant partie de la maladie, surtout lorsqu’elles sont peu fréquentes. Elles entrent plutôt dans la catégorie des maladies de Parkinson et des atrophies ou lésions au niveau cérébral.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Traitement et prise en charge du tremblement orthostatique primaire

Le premier traitement indiqué pour le tremblement orthostatique primaire est le clonazepam dont la dose et l’efficacité dépendent de chaque cas. Au cas où une intolérance ou une résistance à ce traitement se présente, le patient peut se voir prescrire d’autres médicaments comme le primidone ou la gabapentine. Par ailleurs, il est à noter qu’aucun traitement curatif n’est encore disponible actuellement.

Les soins symptomatiques sont basés sur les antiépileptiques, les bêtabloquants ainsi que les myorelaxants. Selon la réaction de chaque patient au traitement, les signes peuvent disparaître, favorisant une meilleure condition de vie. Aucune prise en charge n’est en outre accessible, parce que les patients sont simplement traités avec ces médicaments.

Sources

1. « Atlas de la démographie médicale en France – Situation au 1er janvier 2016 », Conseil national de l’Ordre des Médecins, Dr Patrick BOUET, Président Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS, Géographe de la santé (atlas accessible en ligne).

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1736 neurologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.