Syndrome de Gougerot-Sjögren

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue. (1)

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que le syndrome de Gougerot-Sjögren ?

Le syndrome de Gougerot-Sjögren est une maladie auto-immune systémique et chronique affectant les glandes exocrines telles que les glandes salivaires et lacrymales. L’affection peut être isolée ou liée à une autre maladie (souvent auto-immune) comme la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus érythémateux disséminé. Elle provoque une insuffisance dans la sécrétion de salive et de larmes.

En raison d’un dysfonctionnement métabolique, le système immunitaire s’attaque aux glandes permettant de produire ces sécrétions. La maladie tire notamment son nom de l’ophtalmologiste suédois Henrik Sjörgen. Il est le premier à avoir décrit ce trouble ophtalmique. En général, la maladie apparait avant 40 ans chez les sujets de sexe féminin. Les hommes sont rarement atteints.

Symptômes

Étant donné que la maladie de Gougerot-Sjögren affecte les glandes lacrymales, l’affection engendre une sécheresse extrême au niveau de l’œil. Ce problème provoque des rougeurs ainsi qu’une sensation de brûlure ou de sable dans les yeux. La maladie entraine aussi une inflammation et une infection des glandes parotides. De plus, elle est accompagnée de douleurs articulaires et musculaires ainsi que d’une fatigue extrême. Une sécheresse buccale est associée, avec notamment baisse du goût, difficulté à mâcher ou avaler et apparition de caries.

Bien que ces symptômes soient relativement rares, le syndrome de Gougerot-Sjögren peut également provoquer :

  • des anomalies au niveau de la glande thyroïde

  • une irritation des nerfs des jambes, des pieds, des bras ou des mains (neuropathie)

  • des éruptions cutanées

  • une sensation de fourmillement ou d’engourdissement

  • des problèmes gastro-intestinaux

  • une perte de mémoire ou une sensation de confusion

  • une inflammation au niveau du foie, du pancréas, des poumons ou des reins

  • un cancer du tissu lymphatique (chez moins de 1 % des patients affectés)

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Causes

Théoriquement, le système immunitaire sert à protéger l’organisme des infections et de toute substance étrangère comme les virus ou les bactéries. Dans les affections comme le syndrome de Gougerot-Sjögren, ce mécanisme de défense amorce une réponse inflammatoire contre des tissus de l’organisme lui-même, d’où l’appellation de maladie auto-immune. Dans ce cas particulier, les leucocytes s’attaquent aux glandes lacrymales et salivaires.

La véritable cause de ce type d’anomalie reste inconnue pour l’instant. Toutefois, certaines études suggèrent une reprogrammation du système immunitaire par une bactérie ou un virus. D’autres travaux orientent vers des facteurs génétiques et héréditaires.

Traitement

Il n’existe actuellement aucun traitement curatif efficace pour guérir la maladie de Gougerot-Sjögren. Néanmoins, différentes méthodes sont disponibles pour prendre en charge les personnes affectées. En somme, le traitement consiste à réduire l’inconfort et les effets nocifs liés à la sécheresse lacrymale. Par ailleurs, la prise en charge devra être adaptée au cas par cas et selon les symptômes développés par le sujet.

Sur le plan ophtalmique, il est nécessaire de prescrire au patient des larmes artificielles. Elles doivent être utilisées de manière assidue et plus souvent dans des environnements plus secs ou particulièrement contraignants (dans les locaux climatisés, en avion, les jours venteux, durant les canicules…).

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.