Crises d’absence

Introduction à la crise d’ absence

Le regard dans le vide, l’enfant arrête soudainement ses activités pour les reprendre au bout de quelques secondes. L’ absence épileptique constitue une forme d’épilepsie généralisée idiopathique. Elle se manifeste par des décharges électriques anormales et répétitives issues du cortex cérébral. Celles-ci engendrent un dysfonctionnement du système nerveux central se traduisant par une altération de la conscience pouvant aller jusqu’à une trentaine de secondes selon les cas. Un enfant peut contracter de nombreuses crises d’absence au cours de la journée, entrainant des interruptions dans la continuité de son apprentissage.

Origines de la crise d’ absence

Selon les études, l’absence épileptique serait liée à des facteurs génétiques et environnementaux. L’élément retenu est notamment le manque de sommeil, mais aussi le stress ainsi que le faible taux de glucose et l’exercice intensif. Sur le plan physiologique, les épisodes d’absence proviennent d’un dysfonctionnement de la bouche thalamo-corticale faisant intervenir le cortex et le thalamus.

Manifestation de la crise d’ absence

Pendant une crise d’ absence, l’enfant semble étourdi et interrompt brusquement ses activités. Son regard est perdu dans le vide et ne répond à aucun stimulus extérieur. Il peut présenter d’autres symptômes tels qu’un mouvement des lèvres ou des mains, le clignement des paupières, voire la perte de tonus musculaire. À l’issue de cette attaque, la mémoire de l’enfant est momentanément altérée, mais recouvre son état normal au bout de quelques secondes.

Les absences sont généralement classées en 2 catégories :

  • Les absences typiques

Selon leurs symptômes, les crises d’absence peuvent prendre 6 formes :

  • Les simples qui durent environ 10 secondes
  • Les crises avec éléments cloniques traduites par une myoclonie peu intense
  • Celles avec éléments atoniques où l’enfant présente une baisse du tonus postural
  • Les crises avec éléments toniques associées à une extension de la tête et une révulsion des globes oculaires
  • Celles avec éléments automatisés traduites par des persévérations motrices
  • Et enfin celles avec éléments végétatifs se manifestant par des perturbations vasomotrices

De forme bénigne, les crises d’absence typiques n’engendrent aucune séquelle cognitive ou motrice.

  • Les absences atypiques

Les crises d’absence atypiques se manifestent généralement par des mouvements saccadés ou automatiques, associés à une perte incomplète de la conscience. Sur le long terme, ces symptômes peuvent altérer le système nerveux.

Diagnostic des crises d’absence

Le diagnostic de l’absence épileptique se fait à travers un entretien clinique faisant intervenir l’enfant et ses parents. Ces derniers, témoins des épisodes journaliers, apporteront des informations utiles au traitement.

Traitement des crises d’absence

Pour soigner les crises d’absence, le traitement médical recommande en général de la lamotrigine, de l’éthosuximide ou encore du valproate de sodium. Le médecin est plus à même de définir le traitement adapté à chaque type d’absence. Le médicament prescrit peut être interrompu après le complet control des crises, toujours selon l’indication du médecin traitant, normalement vers l’adolescence.