Dysplasie arythmogène du ventricule droit (DAVD)

Le saviez-vous ?

Les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité chez les femmes.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de cardiologie.

Qu'est-ce que la dysplasie arythmogène du ventricule droit ?

Maladie du muscle cardiaque, la dysplasie arythmogène du ventricule droit affecte les cellules musculaires ou cardiomyocytes. Ces dernières sont progressivement remplacées par de la graisse et du tissu adipeux, faisant suite à une malformation du ventricule droit. Ce dysfonctionnement entraîne des anomalies du rythme cardiaque. Si les étiologies de la maladie restent peu connues, la mutation génétique des desmosomes est étroitement liée à la dégénérescence des cellules du muscle cardiaque.

La prévalence de la DAVD est difficile à évaluer, néanmoins on estime une fourchette entre 1 cas pour 5000 et 1 cas pour 10 000. Cette complexité vient du fait que la maladie est difficile à diagnostiquer. La DAVD concerne particulièrement les sujets de sexe masculin, notamment les grands sportifs. Les premiers signes apparaissent avant 40 ans, et particulièrement dans un contexte familial. En effet, la DAVD constitue une affection génétique héréditaire.

Les manifestations

Pathologie évolutive, la DAVD ne présente des signes que tardivement, ce qui explique la difficulté du diagnostic. De prime abord, le sujet semble en parfaite santé et son bilan parait normal. Après quelque temps, celui-ci peut enregistrer un bilan cardiaque négatif, avec toujours aucun symptôme. Les complications et les signes surviennent au cours de la troisième phase de la maladie. On observe alors des anomalies du rythme cardiaque faisant suite à des palpitations, des malaises ou des tachycardies ventriculaires accompagnées d’une perte de connaissance.

Dans de rares cas, le patient est exposé à un risque d’arrêt cardiaque brusque. Dans sa forme sévère, la DAVD peut présenter les signes d’une insuffisance cardiaque tels que l’essoufflement à l’effort, puis au repos, la fatigue inhabituelle, l’apparition d’œdèmes dans les jambes. Les complications tendent à augmenter avec l’effort.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Le diagnostic

Le diagnostic de la DAVD consiste en une association de critères à la fois cliniques, électriques et morphologiques. Un bilan cardiaque est alors réalisé, suivi d’examens complémentaires. Parmi ces analyses, on distingue l’électrocardiogramme, l’échographie transthoracique, l’IRM cardiaque, l’angiographie du ventricule droit ou encore la tomoscintigraphie des cavités cardiaques.

Le traitement

Si la DAVD est difficile à soigner, des médicaments visent à apaiser les gênes engendrées par les troubles du rythme cardiaque. Il s’agit de bêtabloquants, administrés quotidiennement. D’autre part, un suivi régulier est soumis au patient. Si celui-ci porte une dysplasie arythmogène du ventricule droit, un défibrillateur implantable peut être mis en place.

À l’échec de ces différentes prises en charge, l’ablation par cathéter des foyers de tachycardie constitue la dernière voie de recours. Elle consiste en une diffusion de la chaleur afin de réduire certaines accélérations du rythme cardiaque.

Sources

  1. Risques cardiovasculaires chez les femmes. Fédération Française de Cardiologie
    https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Nos-combats/le-risque-cardio-vasculaire-chez-les-femmes
  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1512 cardiologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio