Phlébite ou thrombose des membres inférieurs

Le saviez-vous ?

Les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité chez les femmes.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de cardiologie.

De quoi s'agit-il ?

La phlébite, ou thrombose veineuse, se traduit par la formation d’un caillot de sang dans une veine, qui entraine son occlusion partielle ou totale. Celle-ci se développe généralement au niveau des membres inférieurs, et en particulier du mollet. Il s’agit de la phlébite poplitée. Le caillot peut toutefois s’étendre de façon ascendante, atteindre les veines de la cuisse et remonter jusqu’à la veine cave. Le diagnostic est confirmé par l’échographie doppler des membres inférieurs.

À noter que les phlébites profondes constituent une urgence médicale.

Signes de la maladie

Les symptômes de la phlébite diffèrent selon qu’il s’agisse d’une phlébite profonde ou d’une phlébite superficielle :

  • Les phlébites profondes
    Ce type de phlébite présente des signes moins marqués, et par conséquent, se révèlent plus difficiles à diagnostiquer. Néanmoins, chez 60% des patients, une douleur est ressentie lors de la palpation du mollet et tend à se propager dans toute la jambe jusqu’à la cuisse, accompagnée d’un engourdissement, d’une impression de chaleur au niveau de la jambe ainsi que d’un gonflement associé à un œdème.

  • Les phlébites superficielles
    Les phlébites superficielles se caractérisent par une douleur importante. Celle-ci peut surgir de façon spontanée ou lors de la palpation de la veine obstruée qui forme un cordon induré sous la peau. Par ailleurs, on retrouve des signes d’inflammation locale : rougeur, œdème.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Les étiologies

La thrombose des membres inférieurs fait suite à un ralentissement local du flux sanguin, à des lésions de la paroi interne de la veine ou encore à une hausse de la tendance du sang à coaguler. Ainsi, on distingue :

  • Les troubles de la coagulation du sang
    Les troubles de la coagulation du sang apparaissent lorsque chez certaines personnes, la capacité de l’organisme à former des caillots est augmentée, ce qui est le cas lors d’une inflammation. En effet, lorsqu’une veine est ouverte, la région lésée produit des substances favorables à la coagulation.

  • Les troubles de la circulation veineuse
    Ces dysfonctionnements affectent davantage les patients ayant une insuffisance veineuse en raison de la présence de varices ou de gonflement chronique au niveau des membres inférieurs, cela concerne davantage les personnes âgées. Dans le cas d’une insuffisance cardiaque, la diminution du flux sanguin entraîne l’apparition de la stase veineuse et tend à augmenter le risque de phlébite.

Traitements

La phlébite superficielle ainsi que la phlébite profonde peuvent faire l’objet d’une hospitalisation. La prise en charge repose sur l’initiation d’un traitement anticoagulant en vue de dissoudre le caillot sanguin et de prévenir une embolie pulmonaire. Le traitement débute par des injections d’anticoagulants à action rapide, administrés par voie sous-cutanée, puis relayés par une prise par voie orale. Sous anticoagulant, un contrôle biologique régulier par prélèvement sanguin est nécessaire. Un contrôle par échographie doppler doit être réalisé en fin de traitement

Sources

  1. Risques cardiovasculaires chez les femmes. Fédération Française de Cardiologie
    https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Nos-combats/le-risque-cardio-vasculaire-chez-les-femmes
  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1512 cardiologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio