Fissure anale, causes et traitement

Concilio - Fissure anale, causes et traitement

Le saviez-vous ?

La fissure anale est une pathologie de l’adulte. Elle touche plus fréquemment le jeune adulte. Elle survient chez 15% des femmes venant d’accoucher.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de gastro-entérologie.

Généralités

La fissure anale est une déchirure ou une lésion superficielle de la paroi du canal anal situé en dessous du rectum. Fréquente chez l’adulte, elle peut être chronique ou aiguë. On la retrouve également chez les bébés de 6 mois à 2 ans, mais rarement chez les enfants plus âgés. La fissure anale peut se résorber après 6 à 8 semaines avec un traitement adéquat. Elle est considérée comme la seconde affection proctologique en France par ordre de fréquence.

La déchirure anale est due à de nombreux facteurs. Le plus souvent, elle est provoquée par une constipation chronique (selles dures et ou difficiles à expulser). La diarrhée ou des maladies des hémorroïdes peuvent également être les raisons de cette affection. Cette affection peut aussi être due à l’accouchement. La sodomie ou d’autres pratiques sexuelles ne sont jamais la cause de pathologies proctologies (en dehors des IST), sauf en cas de rapport sexuels non consentis. Plus rarement, la fissure anale est due à des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

Symptômes

La déchirure anale provoque des sensations de brûlure lors de l’expulsion des selles. Ce type de douleur peut être modéré ou violent selon la gravité du cas. Le prurit anal ou démangeaisons de l’anus et la présence de sang sur le papier à l’essuyage sont également des signes de la présence d’une fissure anale.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement

La fissure anale peut être traitée soi-même, grâce à des règles hygiéno-diététiques, à des médicaments ou dans de très rares cas en cas d’échec du traitement médical à une chirurgie. Pour un traitement à domicile, il suffit d’avoir un régime qui ramolit les selles : de bien s’hydrater avec une eau riche en magnésium, de manger beaucoup de fibres (fruits secs et légumes secs). Le recours à des laxatifs, des préparations cicatrisantes et des suppositoires lubrifiants contre la constipation est également possible. Dans le cas d’un traitement médicamenteux, les médecins peuvent prescrire des suppositoires et de la crème cicatrisants. Rarement, on peut prescrire aussi des dérivés nitrés, des inhibiteurs calciques ou la toxine botulique.

Si les symptômes perdurent après 12 semaines de traitement médical bien conduit ou que la fissure est infectée, la chirurgie est nécessaire. Préconisée en cas de fissure anale chronique, le fissurectomie consiste à réséquer la fissure pour permettre ensuite une cicatrisation dirigée. Elle ne nécessite qu’hospitalisation de jour.

Quand consulter ?

Toute vive douleur anale ou saignement ou sensation de boule anale doit faire consulter son médecin généraliste ou un proctologue.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.