Dénutrition : déficit des apports nutritionnels

Concilio - Dénutrition : déficit des apports nutritionnels

Le saviez-vous ?

Dans la population générale 19,9% des personnes sont atteintes de maladies digestives chroniques. Cela correspond à plus de 2 millions de patients par an.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de gastro-entérologie.

Définition

La dénutrition constitue un état pathologique traduit par un déséquilibre de la balance énergétique, c’est-à-dire un déficit des apports énergétiques au détriment des besoins nutritionnels de l’organisme. Chez les sujets âgés, on parle de malnutrition protéino-énergétique, caractérisée par une carence en protéines et en énergie. À cela s’ajoute un manque de vitamines et d’oligo-éléments.

Causes et facteurs de risque

Dans le cadre de la dénutrition, l’on distingue trois facteurs de risque :

  • Le vieillissement normal de l’organisme à l’origine de modifications propices à l’apparition de la dénutrition. Par ailleurs, l’avancée de l’âge provoque des troubles de l’appétit, synonymes d’une consommation alimentaire insuffisante. C’est l’anorexie de l’âge.
  • La résistance à la renutrition caractérisée par l’incapacité d’un organisme âgé à combler les apports énergétiques consommés lors d’un jeûne.
  • Dysfonctionnement du métabolisme protéique chez les patients âgés engendrant une baisse progressive de la masse maigre. On parle de sarcopénie.

L’origine de la dénutrition peut être :

  • Endogène : lorsque les apports du sujet ne parviennent plus à compenser ses besoins énergétiques. Elle survient lors d’un hyper catabolisme, c’est-à-dire une dégradation massive des lipides, glucides et protéines sans effet de compensation. Il s’agit d’une réaction immunitaire de l’organisme à la suite d’une affection.
  • Exogène : quand les apports énergétiques diminuent suite à une baisse de la consommation alimentaire, ce qui peut faire suite à des facteurs psychologiques, sociaux ou physiologiques.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Conséquences de la dénutrition

La dénutrition prive l’organisme de ses besoins en énergie, notamment en vitamines, en glucides, en lipides et en protéines. Par ailleurs, elle provoque, voire accentue, un état de fébrilité caractérisé par :

  • des défenses immunitaires affaiblies en raison de la carence en protéines, augmentant les risques d’infection
  • une cicatrisation difficile favorisant l’apparition d’escarres
  • une peau sèche, fine, voire fragile
  • une faiblesse musculaire accompagnée d’une hypotrophie, d’une perte de l’autonomie ainsi que d’une difficulté à se mouvoir
  • fragilisation osseuse avec un risque de fracture
  • modification de l’absorption et de l’élimination des traitements exposant à des risques de toxicités.

Traitement

La prise en charge de la dénutrition varie selon sa cause :

  • Lorsque le sujet conserve son appétit, une alimentation orale en faible quantité est recommandée sur plusieurs semaines. Une supplémentation nutritionnelle contenant une alimentation enrichie ainsi que des compléments nutritionnels oraux hyperprotéinés est proposée.
  • Si le patient n’arrive pas à s’alimenter par voie orale, une alimentation est possible à l’aide d’une sonde naso-gastrique glissée dans son estomac pour l’aider à s’alimenter.
  • En dernier recours, une nutrition par voie intra-veineuse est possible.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.