Anomalies des gènes COL4A1 et COL4A2

Le saviez-vous ?

En France au 1er janvier 2016, on dénombrait en moyenne 3 neurologues pour 100 000 habitants.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Des anomalies au niveau des gènes COL4A1 et COL4A2 peuvent provoquer certaines affections de transmission autosomique dominante de spectre phénotypique. Les anomalies surviennent notamment au niveau du cerveau, de l’œil et des reins. Elles s’accompagnent de symptômes ou peuvent être totalement asymptomatiques. Dans le cas de symptômes, le début des manifestations varie en fonction des sujets. Cela peut se produire dès la période fœtale ou à l’âge adulte.

Comme les anomalies au niveau des gènes COL4A1 peuvent passer inaperçues, la prévalence de l’angiopathie qui y est liée reste inconnue. Si en 2014, près de 150 cas ont été signalés, la réalité peut être largement supérieure. L’implication du gène COL4A2 étant plus récente, il est également difficile de réunir des données précises.

Les symptômes

Les anomalies au niveau du gène COL4A1 se manifestent par des signes neurologiques, ophtalmologiques et rénaux :

  • Signes neurologiques : l’hémiplégie infantile, hémorragies intraventriculaires ou intracérébrales avec ou sans hydrocéphalie, mort fœtale, retard de croissance in utero, accidents vasculaires cérébraux (hémorragie intracérébrale, infarctus cérébral…), crampes musculaires avec élévation des CPK ainsi que des migraines avec aura.

  • Signes ophtalmologiques : tortuosités artériolaires rétiniennes qui peuvent évoluer vers des hémorragies rétiniennes et une perte visuelle transitoire, dysgénésies congénitales du segment antérieur de l’œil, hypertension intra-oculaire, cataracte congénitale ou port-traumatique ainsi qu’une excavation du nerf optique.

  • Signes rénaux : insuffisance rénale modérée et kystes rénaux.

  • Autres signes : les mutations du gène COL4A1 entrainent une dilatation ventriculaire unilatérale isolée asymptomatique, des anévrismes intracrâniens asymptomatiques ou encore une leucoencéphalopathie asymptomatique.

Le gène COL4A2 est localisé au niveau du chromosome 13. Ce dernier code la sous-unité alpha 1 du collagène de type 4. Il s’agit d’un constituant essentiel des membranes basales de nombreux tissus comme l’épithélium de la cornée, l’endothélium vasculaire, les tubules rénaux ou encore la conjonctive de l’œil. La mutation du gène COL4A1 est ainsi responsable de la fragilité de la paroi vasculaire qui prédispose le sujet à une rupture en cas de traumatismes (chocs, naissances par voie basse…) ou d’une prise d’anticoagulants.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Diagnostic

Le diagnostic est souvent établi à la suite d’une atteinte cérébrale ou d’une rétinienne évocatrice. L’IRM permet de mieux visualiser l’atteinte cérébrale et de rechercher les anomalies propres au syndrome :

  • Cavités de taille variable ;

  • Séquelles d’hémorragies cérébrales ;

  • Atrophie d’un hémisphère cérébral ;

  • Lésions de la substance blanche cérébrale.

Un examen du fond de l’œil permet de mettre en évidence les tortuosités artériolaires rétiniennes. En cas de présence de tortuosités des vaisseaux rétiniens, un test génétique est ensuite réalisé pour localiser les anomalies au niveau du gène COL4A1. Si le test est négatif, le diagnostic s’étend à l’analyste génétique du gène COL4A2.

Sources

1. « Atlas de la démographie médicale en France – Situation au 1er janvier 2016 », Conseil national de l’Ordre des Médecins, Dr Patrick BOUET, Président Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS, Géographe de la santé (atlas accessible en ligne).

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1736 neurologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.