Cataracte

Le saviez-vous ?

La cataracte atteint plus d’une personne sur cinq à partir de 65 ans, le glaucome une sur dix à partir de 70 ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que la cataracte ?

La cataracte se définit par l’opacification du cristallin, sorte de lentille naturelle souple et transparente. Ce dysfonctionnement entraine une diminution de l’acuité visuelle ainsi qu’à une gêne devant des sources de lumière. À noter que la cataracte touche particulièrement les sujets âgés de plus de 60 ans. Toutefois, les personnes jeunes ne sont pas exclues, surtout celles sujettes à un traumatisme oculaire ou d’autres affections de l’œil.

Les différents types de cataracte

Il existe plusieurs formes de cataractes, dont :

  • La cataracte chez l’enfant

Présente dès la naissance, la cataracte chez l’enfant reste rare. Elle est souvent associée à une pathologie congénitale, notamment la trisomie 21, ou à une maladie infectieuse de la mère durant la grossesse comme la syphilis, l’herpès ou la rubéole.

  • La cataracte traumatique

Ce type de maladie est consécutive à une blessure à l’œil portant atteinte au cristallin telle qu’un coup, une coupure, une brûlure chimique ou l’exposition à une chaleur intense.

  • La cataracte secondaire

La cataracte secondaire est induite par certaines pathologies, à l’instar d’un diabète mal traité, certains médicaments comme la cortisone administrée par voie orale, mais également l’exposition à une forte dose de radiation.

  • La cataracte sénile

Ce type de cataracte concerne davantage les personnes âgées en raison du vieillissement, facteur favorable à l’opacification et au durcissement du cristallin.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Les signes de la maladie

De nature progressive, la cataracte évolue lentement et conduit à une baisse de la vision sur une période relativement longue. En raison de l’obstacle visuel, un simple port de lunettes ne suffit pas à prendre en charge la maladie. L’on rapporte également des signes tels qu’un éblouissement en vision en contre-jour ou lors du passage de la lumière à l’obscurité et inversement, une sensation de brouillard, d’objets ternes, délavés, grisâtres, une modification de la vision des couleurs ou une vision double.

La prise en charge

Le traitement de la cataracte repose sur la chirurgie et consiste à retirer le cristallin opacifié pour restaurer la clarté de l’axe optique et introduire un implant intra-oculaire.

Le chirurgien réalise une petite incision sur l’œil à travers laquelle il extrait le noyau du cristallin opacifié. Le sac du cristallin est conservé pour permettre l’insertion de l’implant. L’intervention est effectuée sous anesthésie locale le plus souvent par le biais de gouttes anesthésiques ou par injection d’anesthésiant au coin de l’œil. Grâce à l’amélioration des techniques de chirurgie, le nombre d’opérations de la cataracte tend à s’accroître chaque année.

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.