Iris plateau : un cas particulier de glaucome par fermeture d’angle

Le saviez-vous ?

La cataracte atteint plus d’une personne sur cinq à partir de 65 ans, le glaucome une sur dix à partir de 70 ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que le syndrome d'iris plateau ?

Le syndrome d’iris plateau est une affection oculaire définie comme une forme spécifique et rare de glaucome par fermeture d’angle. Les mécanismes physiopathologiques de la maladie ont notamment pu être observés grâce à l’évolution de la biomicroscopie ultrasonore. Le terme « iris plateau » renvoie à la forme prise par cette partie de l’œil sur le patient affecté. L’iris semble plat, sa face antérieure se dirige de façon rectiligne jusqu’au niveau du trabéculum et se caractérise par une importante convexité postérieure. De ce fait, on peut observer un récessus angulaire très étroit et incliné par rapport à la surface de l’iris.

Sur la personne affectée, une dilation de la pupille peut causer une fermeture de l’angle iridocornéen en raison de l’épaississement de la racine de l’iris. Ce phénomène peut apparaître même en l’absence de blocage de la pupille. Associé à un blocage pupillaire, une configuration similaire à l’iris plateau entraîne la fermeture de l’angle iridocornéen. Dans ce dernier cas, l’iridotomie est envisageable pour corriger l’anomalie.

Physiopathologie

Le syndrome d’iris plateau touche le plus souvent les sujets de sexe féminin, jeunes et hypermétropes. Même si la maladie reste relativement rare, elle est considérée comme la cause la plus de fréquente de fermeture de l’angle chez les moins de 50 ans. L’affection se caractérise essentiellement par la fermeture de l’angle iridocornéen secondaire. Elle est associée à des anomalies de position et de forme de la racine de l’iris ainsi que du corps ciliaire. Ce dernier devient volumineux et se met dans une position très antérieure par rapport à la normale. De ce fait, il va entrainer un rapprochement de la périphérie de l’iris et du trabéculum.

Spontanément ou en raison d’une dilatation de la pupille, la racine de l’iris s’épaissit et va former une sorte de bourrelet. Cette dernière va combler le récessus angulaire et s’accoler au trabéculum. L’anomalie entraine la fermeture de l’angle iridocornéen sans nécessairement impliquer un blocage pupillaire. Par conséquent, une iridectomie ou une iridotomie ne permettent pas de modifier la position de l’iris et de rouvrir l’angle iridocornéen.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostics différentiels et traitement

Sur certains patients, la présence de kystes sur l’épithélium pigmenté ou le corps ciliaire peut conduire à une configuration similaire au niveau de l’iris. Il est de ce fait nécessaire d’effectuer un examen ultrabiomicroscopique pour éliminer les diagnostics différentiels. Le médecin pourra ainsi se tourner vers le traitement adéquat.

L’iridotomie laser s’impose comme la première étape dans le traitement du syndrome d’iris plateau. Cette intervention permet en effet de détecter la présence d’un blocage pupillaire. Les autres examens ne permettent pas d’éliminer cette hypothèse avec certitude. Une fois le diagnostic confirmé, le médecin peut envisager une iridoplastie. L’opération consiste à rétracter et amincir la base de l’iris en vue de rouvrir l’angle iridocornéen et d’ouvrir le récessus angulaire.

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.