Arthrose de cheville

Le saviez-vous ?

En France, une grande majorité de la population doit faire face un jour à un problème orthopédique. Ainsi 150 000 prothèses de hanche et 100 000 de genou sont posées par an.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que l’arthrose de cheville ?

L’arthrose de la cheville est l’usure de celle-ci suite au vieillissement du cartilage, notamment avec l’âge. Après des mouvements répétitifs, il se produit un contact anormal à l’intérieur de l’articulation. Il existe trois types de conflits de la cheville :

  • Le conflit postérieur, le cas le plus fréquent, observé chez les footballeurs

  • Le conflit antérieur

  • Le conflit latéral

Les symptômes

Les manifestations décrites sont principalement la douleur, la raideur et le gonflement, faisant suite à une gêne à la marche. Chez certains cas, l’on enregistre des maladies secondaires à une destruction articulaire telles que les maladies inflammatoires.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Le traitement de l’arthrose de la cheville

La prise en charge varie selon la localisation, la sévérité et le type d’arthrose. Le traitement médical a pour objectif de calmer les contraintes subites par l’articulation et de réduire la surcharge pondérale. Quant aux anti-inflammatoires, ils permettent de soulager le patient, notamment en période de poussées. La visco-supplémentation se révèle également bénéfique. L’échec du traitement médical conduit inévitablement à une opération chirurgicale. Toutefois, elle dépend de l’âge du sujet, de son niveau d’activité et de la gravité de l’affection.

Les différentes techniques d’intervention chirurgicale de l’arthrose sont :

  • L’arthrodèse

L’arthrodèse ou fusion des articulations consiste à souder les os de l’articulation entre eux pour former un os continu. Elle fait généralement intervenir l’arthroscopie. Pour ce faire, le chirurgien a recours aux vis, qui maintiennent les os dans la position idéale. Dans le cas d’une perte osseuse, une greffe osseuse est souvent nécessaire.

  • L’arthroplastie ou la prothèse de cheville

Cette opération consiste à remplacer les surfaces articulaires endommagées par une prothèse. Grâce au progrès dans la conception des implants, les résultats de l’intervention sont désormais très satisfaisants.

  • Le débridement arthroscopique

Ce type d’intervention permet de traiter l’arthrose de la cheville dans sa forme primitive. Ce procédé permet de réaliser les gestes nécessaires au nettoyage articulaire, c’est-à-dire à l’ablation de corps étrangers, de tissu inflammatoire ou d’excroissance osseuse.

Les complications

Après l’intervention chirurgicale, les complications les plus fréquentes sont les infections nosocomiales. En effet, la cheville étant une articulation de petite taille, toute incision accidentelle peut conduire à des raideurs douloureuses, Les autres complications sont l’embolie pulmonaire, l’absence ou le retard de consolidation osseuse, la fracture d’un os, la phlébite ou tout simplement la persistance de certains symptômes.

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :

1024 chirurgiens orthopédistes recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.