Prothèse de l'épaule

Concilio - Prothèse de l'épaule

Le saviez-vous ?

En France, une grande majorité de la population doit faire face un jour à un problème orthopédique. Ainsi 150 000 prothèses de hanche et 100 000 de genou sont posées par an.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

L’arthrose de l’épaule est une affection douloureuse qui porte atteinte aux gestes quotidiens. Elle est accentuée par les lésions acquises de l’articulation de l’épaule, notamment les ruptures de la coiffe des rotateurs ou les luxations récidivantes.

Avant l’intervention

Avant de recourir à la chirurgie, le médecin s’assure de l’absence de foyer infectieux chez le patient. Pour ce faire, un examen d’urine et une consultation dentaire sont prescrits. Au même titre, le sujet doit être présenté à son anesthésiste dans le mois de l’intervention. Avant l’entrée en clinique, un bilan sanguin et un bilan cardiologique doivent être effectués.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


L’intervention

Lorsque l’arthrose de l’épaule occasionne une douleur ou une gêne fonctionnelle importante, l’intervention chirurgicale devient effective.

La prothèse totale de l’épaule

Elle consiste à remplacer l’articulation de l’épaule atteinte par une articulation artificielle à l’aide de deux parties, dont la pièce métallique fixée dans l’humérus et une autre implantée dans l’omoplate.

L’on distingue deux types de prothèses totales d’épaule :

  • La prothèse totale d’épaule inversée

Pour une prothèse totale d’épaule inversée, l’implant sur la glène représente une demi-sphère tandis que l’implant dans l’humérus s’achemine par une cupule concave. « La boule est située du côté de l’omoplate ». Pour assurer ses fonctions, la prothèse d’épaule inversée est suppléée d’un moteur principal : le muscle deltoïde.

  • La prothèse totale d’épaule anatomique

La prothèse totale d’épaule anatomique sert à redessiner une anatomie normale : la glène est remplacée par une cupule concave et l’humérus terminé par une boule. « La boule est située du côté de l’humérus ».

Après l’opération

Trois à cinq jours après l’hospitalisation, le patient peut retrouver son domicile. Le membre est immobilisé dans une attelle qui maintient le bras contre le thorax et le coude reste fléchi pendant quatre semaines. Dans un centre ou à domicile, une séance de rééducation est prescrite au lendemain de l’intervention, avec notamment l’aide d’un masseur - kinésithérapeute spécialisé. Le patient bénéficie d’une période de convalescence de trois à six mois au bout de laquelle le résultat fonctionnel sera évalué.

Les risques opératoires

Les complications

  • Les douleurs résiduelles

  • Une fracture préopératoire

  • Un descellement précoce

  • L’infection qui peut survenir de manière assez précoce après l’intervention

  • La paralysie d’un nerf due à la compression d’un nerf au cours de l’intervention

  • La luxation de la prothèse d’épaule du patient

1024 chirurgiens orthopédistes recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.