Primo-infection tuberculeuse (PIT)

Concilio - Primo-infection tuberculeuse (PIT)

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que la primo-infection tuberculeuse (PIT) ?

C’est la réaction à un premier contact de l’organisme avec la bactérie mycobacterium tuberculosis (appelée aussi bacille de Koch, ou bacille tuberculeux).

La vaccination par le BCG n’est plus obligatoire, sauf dans certains cas. Elle n’offre pas une protection satisfaisante contre la tuberculose.

La contamination se fait par voie aérienne, par la pénétration de gouttelettes porteuses du BK émises par un sujet porteur et contagieux. L’immunodépression du sujet favorise sa contamination. En règle générale, les défenses immunitaires s’activent pour détruire le bacille de Koch. Dans le cas contraire, il survit.

Le bacille de Koch se développe principalement dans les poumons en formant de petites zones infectées appelées le chancre d’inoculation ou le « chancre tuberculeux ». La lésion élémentaire histologique est caractéristique : granulome épithélioïde giganto-cellulaire avec nécrose caséeuse.

Masse remplie de bacilles tuberculeux, le chancre se remplit de caséum : pus ressemblant à du lait caillé qui se creuse, devenant une « caverne tuberculeuse », puis se calcifie progressivement. Reliés à cette lésion et localisés au milieu du thorax, les ganglions lymphatiques médiastinaux grossissent anormalement en réagissant au bacille. Les radiographies du poumon permettent de révéler ces séquelles particulièrement visibles. Dans 90 % des cas, elles passent inaperçues (asymptomatiques) et guérissent spontanément.

Le sujet peut développer une réaction purement radiologique, sans symptômes, dont la découverte sera fortuite (souvent dans le cadre d’une enquête autour d’un cas) : PIT latente. Il peut développer une tuberculose maladie, avec symptômes : PIT patente ou tuberculose maladie.

Diagnostic

Dans 10% des cas, la primo-infection ne guérit pas et se manifeste de deux manières :

  • PIT latente (ou ITL = infection tuberculeuse latente)
    Il n’y a pas de symptômes et la radiographie pulmonaire est normale. La PIT est alors révélée par les tests tuberculiniques (intra-dermo réaction = IDR, Quantiferon), réalisés en dépistage (visite d’embauche ou périodique, enquête autour d’un cas de tuberculose, dépistage avant mise sous traitement immuno-suppresseur).
  • PIT patente

En plus du virage des tests tuberculiniques, il existe des signes cliniques :

  • fièvre souvent peu élevée
  • sueurs nocturnes
  • altération de l’état général
  • fatigue
  • amaigrissement
  • kérato-conjonctivite
  • toux dont la persistance inquièteérythème noueux (surélévations sensibles et rouges sur les jambes)

et/ou des signes radiologiques : chancre d’inoculation, adénopathie médiastinale, atélectasie (une lésion peut comprimer une bronche et causer un trouble de la ventilation du poumon).

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Evolution

Non traitée, la PIT (souvent passée inaperçue) peut rester limitée et asymptomatique indéfiniment. Elle peut cependant évoluer vers une tuberculose dans un délai très variable, notamment à l’occasion d’une diminution de l’immunité.

Le traitement

Il est systématique lors du diagnostic de PIT patente, discuté au cas par cas pour les PIT latentes. Il repose sur l’association de plusieurs antibiotiques antituberculeux pris par voie orale pendant plusieurs mois.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.