Cancer de la prostate : comment le dépister ?

Concilio - Cancer de la prostate : comment le dépister ?

Le saviez-vous ?

Le check-up médical ou bilan santé est sûrement le meilleur moyen pour faire un point complet sur votre état de santé et permettre un dépistage précoce.

Que vous soyez un particulier ou une entreprise soucieuse du bien-être de vos salariés, Concilio vous donne accès au meilleur de la prévention.

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est une pathologie à évolution généralement lente. L’efficacité du dépistage n’a pas encore été prouvée. De ce fait, il n’existe pas encore de recommandation le concernant. Ainsi, tout homme qui s’engage dans une démarche de dépistage doit le faire après avoir été informé, au préalable, des avantages, des limites du dosage du PSA et des risques du traitement du cancer.

Le déroulement du dépistage du cancer de la prostate

Deux examens peuvent être effectués pour dépister le cancer de la prostate : le toucher rectal et le dosage du PSA.

  • Le toucher rectal permet de vérifier la texture, la consistance et le volume de la prostate. Pour cela, le médecin introduit un doigt ganté dans le rectum. Indolore, l’examen est toutefois inconfortable.
  • Le dosage du PSA ou antigène prostatique spécifique permet de mesurer, par la prise de sang, le taux de PSA dans le sang. Sécrété par la prostate, le PSA est normalement présent en faible quantité dans le sang. Quelques précautions doivent être respectées avant la réalisation de l’analyse : le patient ne doit pas avoir de rapport sexuel avant le prélèvement, ni avoir subi un toucher rectal, ni avoir pratiqué une activité physique telle que le vélo. En effet, cela peut provoquer une augmentation du taux de PSA.

Il faut savoir que ces deux examens ne donnent pas de résultats fiables. En effet, le toucher permet uniquement de détecter des tumeurs palpables. Par ailleurs, le taux de PSA élevé n’indique pas toujours la présence d’un cancer. Cela peut être le symptôme d’autres maladies telles que l’hypertrophie de la prostate, une infection urinaire ou encore la prostatite. Ainsi, des examens complémentaires sont effectués après avoir relevé un taux élevé de PSA pour un diagnostic plus précis. Dans 70 % des cas, le taux élevé de PSA n’est pas lié à un cancer de la prostate. Dans 10 % des cas où le taux de PSA est faible, un cancer est pourtant présent.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

Nous avons sélectionné plusieurs centres de santé partenaires réputés et dotés des technologies d’imagerie les plus récentes :
Scanner thoracique, échographie rénale, échographie thyroïdienne, panoramique dentaire… Vous aurez accès à un examen d’imagerie complet dans un centre à la pointe de la technologie.


Les avantages et les inconvénients d’un dépistage du cancer de la prostate

Le dépistage du cancer de la prostate permet de rassurer le patient. Dans 90 % des cas où le taux de PSA est faible, il n’existe pas de cancer de la prostate. Dans le cas où le taux du PSA est élevé et qu’un cancer a été détecté, le dépistage permet de prendre en charge de manière précoce la maladie.

En revanche, les résultats ne sont pas 100 % fiables. Les examens peuvent également révéler la présence d’un cancer à évolution très lente qui ne nécessite pas de soins. En effet, jusqu’à présent, il n’est pas encore possible de distinguer les cancers qui vont devenir agressifs des cancers latents.

Concilio : le numéro un européen de l’accompagnement santé complet pour particuliers et entreprises.