Kyste synovial

Concilio - Kyste synovial

Le saviez-vous ?

Les pathologies rhumatismales abarticulaires, particulièrement les tendinites, sont localisées au niveau des articulations telles que le coude, l’épaule, la hanche, le genou, le poignet ou la cheville.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Le kyste synovial touche généralement le jeune adulte de 20 à 30 ans et de façon plus ou moins égale l’homme et la femme. Rarement, il atteint l’enfant et l’adulte âgé de plus de 70 ans. Inattendu, il apparaît ordinairement de manière spontanée et se développe en termes de volume sur plusieurs mois.

Toujours bénin, le kyste synovial est totalement imprévisible en ce sens que dans certains cas, il s’éclipse spontanément après une pression pour ne réapparaitre qu’après un certain délai qui peut se compter en année. C’est la raison pour laquelle le patient n’y prête attention que lorsqu’il devient gros, gênant et douloureux. Sans cause précise, cette boule au niveau du poignet peut être le résultat d’une blessure, d’un vieillissement de la capsule articulaire ou encore d’une surutilisation du poignet.

Classification du kyste synovial

Le kyste synovial est généralement asymptomatique. Il ne provoque pas de gêne particulière chez le patient. Très souvent indolore, le kyste synovial peut être douloureux lorsqu’il survient à la suite d’un effort violent ou d’un traumatisme. Dans ce cas, aucun traitement ni intervention chirurgicale n’est nécessaire.

On dit que le kyste synovial est symptomatique quand il est source de douleur au poignet. Celui-ci s’accompagne généralement d’un affaiblissement ou d’une réduction de mobilité au niveau de fins d’amplitudes articulaires du poignet. Le recours à la chirurgie semble alors indispensable.

En outre, on rencontre rarement des kystes synoviaux de formes atypiques tant au niveau des parois ou du contenu (kystes à parois épaisses, kystes fissurés ou à parois rompues, kystes hémorragiques), tant au niveau de leurs localisations (kyste synovial touchant d’autres articulations, kyste synovial intra tendineux ou encore kyste synovial péri ligamentaire).

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Prise en charge du kyste synovial

Dans 25% des cas, le kyste synovial se dissolve sans traitement dans les 6 mois qui succèdent sa survenue. Un traitement n’est nécessaire que s’il persiste ou qu’il devient désagréable ou restreint les mouvements.

D’habitude, le médecin exerce une ponction pour évacuer le liquide synovial. Malheureusement, après un certain temps, le kyste réapparaît.

Ainsi, le professionnel médical opte généralement pour une chirurgie sous anesthésie locale. Celle-ci consiste à effectuer une incision afin d’ôter à la fois le kyste et un fragment de la capsule. Cicatrisante, cette méthode est abandonnée au profit de l’arthroscopie. Après ces interventions, on ne rencontre des récidives que dans 1 cas sur 10.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.