Maladie d’Alzheimer

Introduction à la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer se définit comme une maladie neurodégénérative. Elle affecte uniquement le cerveau et se manifeste par des problèmes de mémoire, des changements d’humeur et de comportement et des troubles du langage. Les neurones sont progressivement détruits avec l’âge et jusqu’à la mort, causant la perte de certaines facultés.

Evolution de la maladie d’Alzheimer

La rapidité de l’évolution de la maladie d’Alzheimer varie suivant chaque individu, ce qui complique souvent le pronostic d’espérance de vie. Le sujet souffrant de la maladie peut vivre plusieurs années à partir du premier diagnostic. Les symptômes s’aggravent continuellement, poussant l’individu à compter sur les autres pour faciliter son quotidien. Certains patients se retrouvent victimes d’un rejet familial et social.

Des lésions appelées « plaques » et « échevaux », ressemblant à de petites blessures situées dans le cerveau, sont les principales responsables de la perte des neurones. La maladie d’Alzheimer s’attaque en premier lieu aux régions du cerveau liées à la mémoire et à la vie affective, ce qui peut la distinguer de la démence vasculaire et la démence fronto-temporale. Par la suite, elle détruit les zones rattachées au langage, à la coordination et à la reconnaissance des objets et des personnes. D’une manière générale, la maladie dure entre 7 et 10 ans.

La perte de mémoire constitue le premier trouble cognitif apparent que rencontrent les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Il faut savoir que la maladie ne touche pas toutes les zones de la mémoire du cerveau de la même façon puisque les structures cérébrales sont différentes. Le trouble du langage se traduit par la dépréciation du vocabulaire et le manque de fluidité du discours. Quant à la motricité, elle apparaît comme une mauvaise coordination des mouvements chez les sujets atteints de la maladie d’Alzheimer.

Traitements de la maladie d’Alzheimer

Actuellement, il est possible de traiter partiellement la maladie d’Alzheimer en changeant l’alimentation et le rythme de vie. L’amélioration de l’hygiène de vie rétablit les équilibres métaboliques impliqués dans la maladie et fait fonctionner normalement les neurones. Toutefois, cette solution ne limite pas le développement de la maladie sur le long terme. Pour le moment, aucun médicament ne peut remédier à la maladie d’Alzheimer, mais il existe plusieurs médicaments symptomatiques qui aident à gérer la maladie, tels que les inhibiteurs de l’acetilcholinesterase.

La méthode d’inversion des symptômes a été proposée en septembre 2014 afin de distinguer les différents stades de la maladie et utiliser tous les moyens possibles pour réduire les symptômes. Mais pour réussir ce type de traitement, il faut le commencer dès l’apparition des premiers symptômes. La réalisation d’un diagnostic (interrogatoire et tests neuropsychologiques) sera nécessaire pour déterminer le stade de la maladie.