Lésion méniscale

Généralités :

Les ménisques sont des cartilages fibreux situés de chaque côté du plateau tibial. Les ménisques ont grossièrement la forme d’un croissant de lune. Ils agissent comme des « amortisseur » qui protègent l’articulation des traumatismes liés à la marche, et empêchent l’articulation de se désaxer.

Anatomie et fonctions :

Les ménisques du genou sont disposés sur les côtés latéral et médial du tibia, entre les cartilages fémoral et tibial. Ils sont en forme de O pour le ménisque latéral ou externe, et en forme de C pour le ménisque médial ou interne. Ces structures ne sont vascularisées et innervées que sur leurs parties périphériques, c’est à ce niveau que la cicatrisation est la meilleure.

Un ménisque a pour fonction principale d’absorber les chocs. Il participe également à augmenter la congruence articulaire en jouant le rôle de coussinet où vient se poser l’extrémité distale du fémur.

Symptômes : 

Les lésions méniscales traumatiques surviennent généralement suite à des anomalies de positions ou de mouvements de la jambe. L’association d’une entorse ou d’une luxation à une lésion méniscale n’est donc pas rare. Cette lésion méniscale peut également être isolée, faisant suite à une usure.

Le premier signe d’une lésion méniscale correspond souvent à une douleur au niveau du genou sans qu’il ne soit fait mention d’aucun traumatisme récent par le patient. Quelques fois des raideurs (pseudoblocages) ou des douleurs passagères et récidivantes se font sentir par perte du pouvoir lubrifiant des ménisques. En réponse au blocage articulaire, la membrane synoviale va alors sécréter de la synovie en excès pour lubrifier le genou, ce qui va favoriser l’apparition d’épanchement articulaire.

Au cours des consultations médicales, le praticien retrouvera le « cri méniscal » à la palpation du genou, en regard de la zone lésée.

Examens complémentaires : 

L’examen de référence devant une suspicion de déchirure méniscale est l’IRM. L’apport de l’IRM est souvent suffisant pour poser le diagnostic et orienter le traitement. Une radiographie articulaire standard peut être pratiquée à la recherche d’atteinte osseuse associée.

Traitements : 

Les ménisques ne cicatrisent pas à cause d’une faible vascularisation. Le traitement envisagé sera d’abord médical, à visée antalgique. Le traitement chirurgical consiste à suturer la fissure méniscale si le cas le permet (cas rare) ou à pratiquer une méniscectomie (ablation de la lésion méniscale) sous arthroscopie.