Myocardite : Inflammation du myocarde

Le saviez-vous ?

Les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité chez les femmes.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de cardiologie.

Qu'est-ce que la myocardite ?

La myocardite est l’affection du muscle cardiaque, le myocarde, se traduisant par une défaillance cardiaque. Une fois lésé, cet organe n’assure plus correctement son rôle de pompe, garant de la bonne circulation sanguine. Ainsi, la systole cardiaque ou contraction des ventricules est entravée. Cette pathologie survient aussi chez les enfants.

Causes

La myocardite constitue une réaction particulière auto-immune du tissu myocardique face à des agressions virales. Les facteurs les plus fréquents sont les Coxsackies, les virus de la rougeole, de la poliomyélite, de la varicelle, des oreillons, de l’herpès, de l’hépatite, de la mononucléose infectieuse et de la grippe ainsi que des adénovirus. Dans de rares cas, la myocardite dissimule d’autres maladies telles que le rhumatisme articulaire aigu, la diphtérie, la typhoïde, la maladie de Kawasaki, etc.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Myocardite

La myocardite se présente généralement à travers une phase prémonitoire comprenant des troubles digestifs et respiratoires. Chez le nourrisson, elle se traduit par une anorexie, une diarrhée, des douleurs abdominales et des vomissements. Les enfants plus ou moins fébriles sont victimes de toux quinteuse et de dyspnée. Les signes d’infection virale primitive sont notamment la rougeole, les oreillons, la rhino-pharyngite, l’otite et l’éruption cutanée. Au bout de 1 à 15 jours, une défaillance cardiaque est observée, et le sujet présente une difficulté respiratoire suivie d’une chute artérielle et d’un souffle cardiaque.

Diagnostic

La myocardite est diagnostiquée à travers une série d’examens, notamment la radiographie thoracique, l’électrocardiogramme et plus particulièrement l’échocardiographie. Des examens complémentaires biologiques viennent renforcer la suspicion de myocardite.

Mesures thérapeutiques

Le principal traitement de la myocardite est certainement le repos. L’arrêt des efforts physiques pendant une certaine période est nécessaire avant toute prise en charge médicamenteuse. Ensuite, il s’agit de rechercher l’origine de l’affection et de la traiter en conséquence.

  • En cas de réaction auto-immune, un traitement immunosuppressif est prescrit

  • Une ponction péricardique vise à traiter un cas de péricardite avec épanchement

  • Pour soulager les arythmies, le médecin prescrit des bétabloquants

  • Les diurétiques par inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine et par bêtabloquants sont initiés chez les patients souffrant d’une insuffisance cardiaque

  • Une myocardite d’origine rhumatismale est prise en charge par des médicaments à base de cortisone et des antirhumatismaux

  • Les antibiotiques viennent généralement à bout des infections bactériennes

  • Les antalgiques se révèlent bénéfiques pour soulager les douleurs quelle que soit la cause de l’affection

Face à l’échec des médicaments prescrits et la persistance de certains symptômes, la transplantation cardiaque vient en dernier recours.

Une hospitalisation est de rigueur devant tout tableau de myocardite en raison d’un risque accru de troubles du rythme.

Sources

  1. Risques cardiovasculaires chez les femmes. Fédération Française de Cardiologie
    https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Nos-combats/le-risque-cardio-vasculaire-chez-les-femmes
  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1512 cardiologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio