Péricardite aigüe

Le saviez-vous ?

Les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité chez les femmes.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de cardiologie.

Qu'est-ce que la péricardite aigüe ?

Comme la plupart des organes du corps humain, le cœur est recouvert d’une couche protectrice : le péricarde. La péricardite aigüe se traduit par l’inflammation soudaine de cette membrane, accompagnée d’un épanchement péricardique ou non, entravant ainsi le fonctionnement cardiaque.

Les causes et les facteurs de risque

Les causes les plus courantes sont :

  • les péricardites rhumatismales, notamment le rhumatisme articulaire aigu

  • les péricardites tuberculeuses souvent subaiguës

  • les péricardites septiques : forme de complication de la septicémie

  • les péricardites aigües bénignes d’origine virale, forme la plus répandue

D’autres facteurs sont également rapportés :

  • la péricardite néoplasique

  • l’insuffisance rénale (péricardite urémique)

  • les collagénoses

  • le syndrome de Dressler (post infarctus)

  • l’infarctus du myocarde

  • les infections bactériennes

  • la sclérodermie

  • le syndrome de Reiter

  • les vascularites

  • le syndrome de Behçet

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Les symptômes

La péricardite aigüe se manifeste par une douleur thoracique aggravée par une inspiration profonde, la déglutition et une position allongée. Toutefois, elle tend à diminuer lorsque le patient se penche vers l’avant. À noter que cette douleur peut, dans certains cas, dissimuler un infarctus ou une pleurésie. D’autre part, un frottement péricardique et/ou un bruit superficiel, surajouté, systolique et râpeux sont perçus lors d’une auscultation.

Le diagnostic

L’analyse de la péricardite aigüe passe par la radiographie thoracique en vue de déceler une dilatation de l’ombre cardiaque. L’échocardiogramme permet de confirmer le diagnostic en évaluant l’importance de l’épanchement. Quant à l’électrocardiogramme, il sert à retrouver des symptômes typiques, notamment des troubles de la repolarisation diffus qui s’enchaînent dans toutes les dérivations.

La prise en charge

Le traitement de la péricardite aigüe bénigne consiste en la prise d’antalgiques et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’aspirine ou l’ibuprofène. Le repos fait également partie intégrante du traitement. L’ingestion de corticoïde est à proscrire en raison des risques de rechutes. Le traitement spécifique dépend du type de la maladie :

  • péricardite septique : consiste en une antibiothérapie adaptée au germe ou un drainage chirurgical

  • péricardite tuberculeuse : consiste en un traitement corticoïde et antituberculeux classique

  • drainage chirurgical et biopsie péricardiques : préconisés en cas de signes d’intolérance clinique ou échographique avec compression des cavités droites

Dans sa forme plus sévère, c’est-à-dire en présence d’épanchement purulent, la péricardite aigüe fait appel à une intervention chirurgicale en urgence. Si la maladie cache un cancer ou autre affection identifiée en cause, la prise en charge s’impose.

En cas de récidive, un traitement par Colchicine au long cours devient nécessaire.

Sources

  1. Risques cardiovasculaires chez les femmes. Fédération Française de Cardiologie
    https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Nos-combats/le-risque-cardio-vasculaire-chez-les-femmes
  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1512 cardiologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio