L’hypospade : malformation de la verge

Concilio - L’hypospade : malformation de la verge

Le saviez-vous ?

L’hypospadias est l’affection la plus fréquente du pénis, son incidence oscille selon les auteurs entre 1 à 8/1000 enfants de sexe masculin.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de chirurgie plastique.

Qu’est-ce que l’hypospadias ?

Parfois appelé hypospade, l’hypospadias est une anomalie congénitale rare uniquement présente chez la gent masculine. Elle se caractérise par le méat qui ne se trouve pas à l’extrémité du pénis, mais au niveau de la verge, le long du canal urinaire.

Comme d’autres malformations génitales, telles que le micropénis, l’hypospadias semble être en forte hausse. Sa prévalence serait due à une surexposition aux pesticides perturbateurs endocriniens.

Les symptômes

L’ouverture anormale de l’orifice urinaire peut se former en différents points de l’urètre entre l’extrémité du scrotum et du pénis. Les différentes formes cliniques d’hypospade sont définies comme :

  • hypospadias balanique : ouverture sous le gland
  • hypospadias pénien : ouverture au milieu du pénis
  • hypospadias péno-scrotal : ouverture au niveau du scrotum

L’hypospadias peut également d’accompagner d’autres troubles comme :

  • une ectopie testiculaire : quand l’un des testicules n’est pas complètement descendu dans le scrotum
  • une miction anormale obligeant le patient à s’asseoir pour uriner
  • un pénis courbé
  • un micropénis

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les origines de la maladie

Cela résulte d’un défaut du développement du pénis au cours de la 8e à la 14e semaine de gestation. Causé par l’insuffisance de la masculinisation de l’appareil génital des garçons, il occasionne une divergence du corps spongieux. Il est fréquent que les causes de l’hypospade ne soient pas identifiées. Cependant, les recherches s’orientent vers une combinaison de facteurs environnementaux et génétiques. On évoque une anomalie congénitale héréditaire dans 10 % de la totalité des cas d’hypospade.

Les facteurs de risques

Plusieurs facteurs de risque sont identifiés comme le surpoids de la mère, son âge (supérieur à 35 ans) ou le recours à des traitements hormonaux progestatifs au cours des premiers mois de la gestation. Des recherches récentes indiquent l’exposition in utero de l’embryon à certains perturbateurs endocriniens contenus dans les pesticides, les détergents, les peintures et les solvants.

Préventions et traitements de l’hypospadias

Si jugée nécessaire, une intervention chirurgicale est réalisée dans les premiers mois suivant la naissance (généralement entre 3 et 18 mois). Plusieurs types de chirurgie sont possibles selon la sévérité et le type de l’hypospadias.

Souvent privilégiée, la spongioplastie s’effectue en plusieurs étapes :

  • correction de la divergence spongieuse
  • placement de l’ouverture du méat au bon endroit
  • correction de la courbe du pénis
  • réparation de la peau autour du méat urinaire

Les complications principales de la spongioplastie sont la sténose de l’utètre (fermeture) ou la fistule (communication de l’urètre avec la peau).

Les nourrissons présentant un hypospadias ne doivent pas être circoncis. Un hypospadias non opéré peut engendrer une difficulté à uriner debout ou des rapports sexuels compliqués ou douloureux à l’âge adulte.

446 chirurgiens plastiques recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.