Syndrome de Mallory Weiss : ulcération légère de la muqueuse à la jonction entre l'œsophage et l'estomac

Concilio - Syndrome de Mallory Weiss : ulcération légère de la muqueuse à la jonction entre l'œsophage et l'estomac

Le saviez-vous ?

Initialement décrit chez les alcooliques, le syndrome de Mallory Weiss peut être observé chez tout patient qui vomit violemment. C’est la cause d’environ 5% des épisodes d’hémorragie digestive haute.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

À la fibroscopie œso-gastro-duodénale (FOGD), le syndrome de Mallory Weiss se présente comme une ulcération ou un ulcère linéaire à la jonction des muqueuses œsophagiennes et gastriques. Cette lacération peut être multiple et toucher la musculeuse. Le syndrome apparaît souvent après des efforts de vomissements importants. Généralement insignifiante, l’hémorragie s’estompe spontanément.

Conséquence d’une élévation de poussée intra-abdominale (hoquet, toux, constipation et surtout efforts de vomissements), le syndrome de Mallory Weiss se concrétise par un ou des vomissements avec du sang (hématémèse). Il peut s’y associer un méléna (selles noires) dans des cas exceptionnels avec saignement important. Dans 10% des cas, la déchirure n’est pas seulement de la muqueuse mais de toute la paroi œsophagienne (syndrome de Boerhaave) une instabilité hémodynamique ou choc peut alors s’installer.

Diagnostic du syndrome de Mallory Weiss

L’examen clinique ne permet pas le diagnostic. La gastroscopie permet de faire le diagnostic et d’évaluer sa gravité.

À l’interrogatoire, le patient évoque l’absence de douleur, de pyrosis ainsi que de dysphagie. Il évoquera cependant une hématémèse (extériorisation de sang rouge par le biais d’un vomissement). La quantité de sang n’est pas un critère essentiel dans l’appréciation de la gravité du syndrome. Le médecin se penchera sur l’état hémodynamique du patient (tachycardie, sueurs, extrémités froides, malaise persistant, hypotension artérielle). En cas de saignement important, au toucher rectal, le médecin constate un méléna (selles noires).

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement du syndrome de Mallory Weiss

Dans la grande majorité des cas, le syndrome se dissipe de manière spontanée. Le choix du traitement dépend de la gravité des symptômes.

En présence de formes simples du syndrome, le médecin ne prescrit en général que des antiacides tels les IPP (inhibiteurs de la pompe à protons).

Si l’endoscopie fait apparaître un saignement actif, il convient de déclencher une hémostase par le biais d’une injection d’adrénaline ou d’une thermo coagulation. L’injection de produits sclérosants (adrénaline) aboutira également à une hémostase.

Dans les cas où la perte de sang engendre une anémie importante, le médecin doit prescrire une transfusion de concentrés globulaires ainsi que des mesures de remplissage si un choc hémorragique s’en est suivi.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.