Infertilité : difficultés ou impossibilité pour un couple à donner la vie

Infertilité - Stérilite - Concilio l'accompagnement santé

Le saviez-vous ?

L’infertilité féminine est de plus en plus répandue en France, atteignant les 30 %.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie et obstétrique.

Généralités sur l’infertilité / stérilité

Infertilité et stérilité semblent designer un même problème : celui de ne pas pouvoir procréer. La stérilité désigne l’incapacité définitive pour un couple de procréer naturellement, de porter et d’accoucher un enfant sain. C’est la raison pour laquelle le milieu médical préfère aujourd’hui le terme d’infertilité. En effet, la procréation médicalement assistée peut généralement pallier cette incapacité.

L’infertilité s’applique au couple qui ne réussit pas à avoir d’enfant après un ou deux ans d’activités sexuelles régulières et non protégées, ce qui ne signifie pas inéluctablement impossibilité de fécondation ultérieure. L’infertilité toucherait 80 millions de personnes dans le monde. Elle peut être primaire (situation d’une femme qui n’a jamais réussi à tomber enceinte) ou secondaire (situation d’une femme qui a été enceinte).

Comment peut-on connaitre la période d’ovulation ?

La période fertile de la femme ou ovulation se situe aux environs de la moitié de son cycle, c’est-à-dire vers le 14e jour pour un cycle de 28 jours. Cependant, toutes les femmes ne possèdent pas toujours un cycle régulier, ce qui explique la difficulté de prévoir le jour précis de l’ovulation. En termes généraux, le cycle menstruel varie de 23 à 35 jours. La période favorable à la fécondation se trouve 3 à 4 jours avant l’ovulation et 1 à 2 jours après.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


La fréquence des relations sexuelles pour tomber enceinte

Une fois délivré de l’ovaire, l’ovule survit environ 48 heures. D’autre part, les spermatozoïdes affichent un pouvoir de fécondation de 72 heures maximum. Néanmoins, le contrôle de l’ovulation ne doit pas constituer une inquiétude. En effet, un excès d’anxiété aura un effet contre-productif et représente même des conséquences négatives sur les bonnes relations du couple. Par conséquent, la probabilité de concevoir de manière naturelle après une année de tentatives tend à diminuer même si les relations sexuelles sont programmées.

Causes de l’infertilité / stérilité

La fertilité naturelle est limitée par divers facteurs. En effet, de nombreuses étapes doivent être franchies pour obtenir une grossesse à terme. En moyenne, un couple fertile, dont les rapports sexuels sont réguliers et complets, possède une chance sur cinq de concevoir à chaque cycle. L’infertilité peut être masculine, féminine, ou les deux à la fois.

Plusieurs causes peuvent être citées dans l’infertilité masculine :

  • nombre insuffisant de spermatozoïdes (oligospermie)
  • défaut de mobilité des spermatozoïdes (asthénospermie)
  • nombre élevé de spermatozoïdes anormaux (tératospermie)
  • anomalies de migration des testicules (cryptorchidie)
  • maladie génétique (syndrome de Klinefelter)

À ces causes, on peut ajouter le tabagisme et l’alcoolisme. Des causes mécaniques de stérilité se rencontrent rarement (canal obturé, testicules traumatisés).

30% des cas d’infertilité sont féminines. D’abord, il faut prendre en compte le facteur âge. En effet, le taux de fécondité féminine diminue au-delà de 35 ans. Aujourd’hui, l’âge moyen des femmes enceintes s’élève actuellement à 30 ans. La majorité des infertilités féminines est liée à des problèmes d’ovulation (ovulation de mauvaise qualité, pas d’ovulation) ou d’endométriose (au niveau des ovaires, trompes, utérus, etc.). L’obésité, l’anorexie, la consommation de tabac ou d’alcool sont également des facteurs de risque. Dans des cas très rares, il peut arriver que les spermatozoïdes de l’homme soient incompatibles avec les sécrétions génitales de la femme (stérilité du couple).

Dans 10% des cas, aucune cause n’est retrouvée. Les facteurs psychologiques sont également à prendre en compte (une étude a prouvé qu’une envie obsessionnelle d’enfant peut influer sur les chances de procréer).

Traitement de l’infertilité / stérilité

Le traitement dépend de la cause retrouvée, voici quelques exemples :

En cas de trompes bouchées ou anormales à l’hystérographie, le diagnostic doit être confirmé à l’aide d’une laparoscopie durant laquelle un geste pour reperméabiliser les trompes peut s’avérer efficace.

Lorsque le spermogramme est anormal, le test est renouvelé au moins un mois après. Si c’est toujours le cas, le sperme peut être préparer pour récupérer les spermatozoïdes les plus susceptibles d’aboutir à une grossesse, ou recourir à un don de sperme.

Lorsque la femme ovule peu ou rarement, l’ovulation est alors provoquée avec des médicaments en pilules, notamment la citrate de clomiphène ou en injection.

Il existe des traitements médicamenteux, hormonaux ou chirurgicaux pour contourner l’infertilité. à la prise en charge doit être globale dans le cadre d’un suivi en procréation médicalement assistée (PMA) qui pourra vous proposer en fonction de chaque cas :

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.