Leucémie lymphoïde chronique : cancer des lymphocytes B

Concilio - Leucémie lymphoïde chronique : cancer des lymphocytes B

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Généralités

La leucémie est un cancer affectant les globules blancs. La leucémie lymphoïde chronique ou LLC touche les cellules du sang appelées lymphocytes B. Ces derniers jouent un rôle primordial dans le bon fonctionnement du système immunitaire. Dans le cas d’une LLC, les lymphocytes B, incompétents, ne meurent plus et s’accumulent dans le sang, la moelle osseuse et le système lymphatique. La LLC est une maladie chronique à évolution lente.

L’origine de la leucémie lymphoïde chronique reste encore inconnue jusqu’à présent. Elle touche environ 50 personnes sur 1 000 000. En France, environ 2 000 nouveaux cas sont diagnostiqués par an, avec une prédominance masculine. L’âge médian du diagnostic est 60 à 65 ans.

Les symptômes

Les signes de la LLC apparaissent très progressivement. Plus de 50% des patients n’ont aucun symptômes, de nombreux patients ressentent uniquement un certain malaise. Les autres signes sont : une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques, de la rate et du foie. D’autres symptômes non spécifiques apparaissent également : de la fatigue, une perte d’appétit, une perte de poids, de la fièvre, des sueurs nocturnes et une anémie se traduisant par un essoufflement à l’effort. La principale complication du fait de l’immaturité des lymphocytes B est le risque d’infection à répétition.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostic

Étant une maladie affectant les cellules sanguines, la LLC est diagnostiquée via une simple prise de sang. Cette dernière permet d’effectuer un hémogramme. Cet examen consiste à compter les différents types de cellules du sang. Le nombre élevé par rapport à la normale de lymphocytes B dans le sang peut évoquer une LLC. D’autres examens sont ensuite effectués pour confirmer le diagnostic. Les lymphocytes sont étudiés au microscope pour étudier leur apparence. En effet, en cas de LLC, les cellules affichent des caractéristiques spécifiques.

La LLC évolue lentement. Elle est au stade A si elle se traduit encore uniquement par l’augmentation du nombre de lymphocytes B sans aucune autre anomalie sanguine. Elle est au stade B si le nombre de lymphocytes B a augmenté et que des ganglions se forment dans plusieurs zones ganglionnaires. Le stade C se caractérise par l’augmentation du nombre de lymphocytes B ainsi que la baisse du taux d’hémoglobine et/ou du nombre de plaquettes dans le sang.

Au moment du diagnostic, un tiers des malades ont une forme évolutive qui requiert un traitement. Le deuxième tiers a une forme ne nécessitant pas de traitement, mais qui peut évoluer. Le dernier tiers présente une forme stable de LLC et n’a pas besoin de traitement.

Traitement

Chez les patients qui présentent une forme peu évoluée, une simple surveillance est effectuée par les médecins. Dans les autres cas, le traitement principal est la chimiothérapie. Il arrive que des cortico-stéroïdes soient associés à la chimiothérapie.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.