Épisclérite / sclérite

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue. (1)

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que l'épisclérite ?

L’épisclérite est l’inflammation de la membrane superficielle enveloppant le globe oculaire (épisclère). Ce tissu est constitué d’une couche de vaisseaux comprise entre la conjonctive bulbaire et la surface de la sclère. L’affection est caractérisée le plus souvent par une rougeur sectorielle et unilatérale de l’épisclère. La conjonctive ne présente pas de rougeur. L’épisclérite provoque rarement une véritable sensation de douleur, mais peut causer un inconfort chez la personne atteinte. Elle est parfois accompagnée de larmoiement intermittent et d’une grande sensibilité à la lumière. En général, le patient approche l’ophtalmologiste en raison de la rougeur persistante ou de la photophobie.

Souvent bénigne, l’épisclérite tend à guérir spontanément. De plus, l’affection n’a aucun impact sur l’acuité visuelle. La prescription de larmes artificielles est en général suffisante pour réduire l’inconfort ressenti par le sujet. Un traitement ponctuel à base de stéroïdes topiques permet également d’accélérer le processus de guérison.

Qu’est-ce que la sclérite ?

La sclérite désigne une inflammation de la sclère, couramment appelée « blanc de l’œil ». Touchant la sclère elle-même, cette affection présente des risques plus sérieux que l’épisclérite. Non traités, les cas les plus graves peuvent provoquer un amincissement de la sclère, voire une perforation oculaire. La maladie se reconnait par la rougeur du blanc de l’œil, virant vers le bleu en pleine lumière. Elle est parfois sectorielle ou diffuse. L’affection engendre généralement une sensation de douleur aigüe. À un stade avancé, le patient ne parvient plus à dormir.

Le plus souvent, la sclérite est liée à une maladie systémique sous-jacente comme les maladies inflammatoires de l’intestin ou les collagénoses. De ce fait, il est nécessaire de réaliser un bilan systémique du sujet. L’affection doit être traitée le plus vite possible en raison des risques de complications. En général, la prise en charge de la maladie consiste à administrer au patient des AINS per os (gouttes pour les yeux). Dans les cas les plus graves, le médecin doit se tourner vers les immunosuppresseurs ou les stéroïdes.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Maladies associées à l’inflammation

Pour l’instant, il n’existe aucune véritable cause spécifique entrainant l’épisclérite et la sclérite. Toutefois, l’inflammation de cette région de l’œil est souvent associée à :

  • des allergies

  • une acné rosacée, dermatose caractérisée par la présence de petites pustules ainsi que de papules. L’affection est accompagnée d’un œdème ainsi que d’une dilatation visible et permanente des vaisseaux sanguins du visage.

  • une angéite granulomateuse nécrosante, maladie touchant le système respiratoire, les reins ainsi que les petits vaisseaux des organes connexes. L’affection provoque une inflammation des artères (angéite).

  • l’ANCA, trouble dû à la sécrétion d’auto-anticorps s’attaquant au cytoplasme des polynucléaires neutrophiles (types de globules blancs) identifiés grâce au test d’ELISA ou à l’immunofluorescence.

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.