Herpès oculaire : les effets de l’Herpes simplex virus sur l’œil

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que l'herpès oculaire ?

L’herpès oculaire est une affection transmise par l’Herpes simplex virus (HSV). En général, il s’agit du virus HSV1. La maladie est aussi connue sous le nom d’herpès ophtalmique. Cette affection contagieuse se transmet par simple contact avec un sujet porteur du virus ou par autocontamination. Dans ce dernier cas, la personne se frotte les yeux après avoir été en contact avec d’autres zones herpétiques de son visage (appelées couramment « boutons de fièvre »).

La maladie se développe le plus souvent sur les parties externes de l’œil. Cependant, dans certains cas, elle peut toucher le globe oculaire lui-même. Comme toutes les autres formes de cette maladie virale, l’herpès oculaire s’avère très contagieux. De ce fait, la personne atteinte doit prendre des mesures pour ne pas transmettre le virus par contact. Il est ainsi nécessaire de bien se laver les mains et répéter cette opération le plus souvent possible.

Première occurrence

À l’instar de l’herpès buccal ou labial, la maladie oculaire se manifeste dès la petite enfance. En effet, les défenses immunitaires de l’enfant sont encore vulnérables durant cette période. Le plus souvent, l’enfant attrape cette maladie après avoir touché des lésions herpétiques sur le visage d’une personne porteuse du virus. Une fois le diagnostic confirmé, les parents doivent empêcher l’enfant de se frotter les yeux pour éviter de transmettre le virus ou de contaminer d’autres parties de son visage.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Symptômes

L’herpès oculaire se manifeste :

  • sur tout le pourtour de l’œil, incluant le coin interne de l’œil et les paupières

  • dans l’œil et provoque une irritation

Cette maladie se caractérise par :

  • une sécheresse oculaire

  • une sensation de picotement au niveau de la partie touchée

  • des yeux larmoyants

  • une certaine gêne dans la vision

Dès l’apparition de l’un de ces symptômes, il est fortement conseillé de consulter un ophtalmologiste. L’œil est toujours rouge et douloureux.

Complications possibles

Dans les cas particulièrement graves, le virus de l’herpès atteint l’œil et la situation du patient devient problématique. Si le diagnostic est confirmé tôt, cette maladie se soigne assez facilement sur une personne en bonne santé. Toutefois, si l’affection est mal traitée, elle peut entrainer :

  • une inflammation de la cornée (kératite herpétique), mais différentes formes de kératites sont possibles)

  • une altération ou une perte de la vision

De plus, en raison de la virulence de la maladie, les femmes enceintes et les personnes souffrant d’immunodéficiences doivent être suivies de près au cours du traitement.

Traitement

Pour un sujet bien portant, le médecin réalise en général un traitement local et un traitement antiviral. Un examen plus approfondi est de rigueur si la maladie se montre particulièrement résistante ou affecte la cornée. Le traitement est le même pour les personnes fragilisées et les femmes enceintes, mais le médecin doit redoubler de vigilance dans le suivi du patient. Il faut se rappeler aussi que les corticoïdes sont a priori formellement contre indiqués. Une greffe de cornée, enfin, peut s’avérer nécessaire.

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.