Arthrose de hanche ou coxarthrose

Le saviez-vous ?

En France, une grande majorité de la population doit faire face un jour à un problème orthopédique. Ainsi 150 000 prothèses de hanche et 100 000 de genou sont posées par an.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Définition

L’arthrose est une affection du cartilage à l’origine d’une diminution de la surface articulaire située entre deux os. Dans sa forme primitive, elle survient le plus souvent à l’âge de 55 à 60 ans. La coxarthrose secondaire fait suite à une anomalie de la hanche préexistante, apparue de manière précoce et brusque.

Étiologie

L’arthrose de la hanche révèle une dégénérescence du cartilage de l’articulation localisée en haut de la cuisse, entre le bassin et le fémur. En évoluant, cette affection touche toutes les structures de l’articulation, notamment l’os situé sous le cartilage. Si elle reste sans douleur au cours d’une longue période, non traitée, l’arthrose de la hanche peut devenir invalidante à un certain stade de son évolution.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Symptômes

L’arthrose de la hanche se traduit par les symptômes suivants :

  • Des douleurs mécaniques, et apaisées par le repos

  • Des douleurs localisées au niveau de l’aine, vers la cuisse

  • Une sensation de raideur douloureuse au réveil le matin, qui disparaît au bout de quelques minutes

  • Des douleurs accentuées par la marche, réduisant considérablement les capacités de déplacement

Diagnostic

Le diagnostic passe par l’examen du médecin et s’effectue debout, couché et à la marche. Il vise à déceler la présence de points douloureux de l’articulation de la hanche, la diminution de l’amplitude des mouvements de la hanche affectée et la trophicité musculaire.

L’examen vise également à rechercher une boiterie au cours de la marche. Le diagnostic peut s’avérer difficile à cause de la douleur atypique du genou ou de la cuisse, signe d’une névralgie.

Traitement

À l’issue du diagnostic, le traitement médical permet de calmer la douleur et de soulager le patient. Il vise également à limiter les mouvements douloureux, avec l’appui d’une canne ou en limitant certains mouvements. À ce titre, le médecin prescrit des antalgiques ou des anti-inflammatoires, notamment dans les périodes de poussées douloureuses. En parallèle, des séances de rééducation sont recommandées en vue de favoriser la mobilité de la hanche. En l’absence de contrôle de la douleur, comme dans les cas d’arthroses avancées, la mise en place d’une prothèse totale de la hanche est nécessaire.

Prévention

À noter que les anomalies architecturales constitutionnelles de la hanche connues ou encore l’obésité constituent des facteurs conduisant à la survenue d’une arthrose. Si cette anomalie est difficile à prévenir, elle fait néanmoins l’objet d’une surveillance et d’une prise en charge chirurgicale préventive. De même, le contrôle du poids permet de prévenir l’apparition de l’arthrose.

  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :

1024 chirurgiens orthopédistes recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.