Hallux valgus : déformation du gros orteil

Concilio - Hallux valgus : déformation du gros orteil

Le saviez-vous ?

En France, une grande majorité de la population doit faire face un jour à un problème orthopédique. Ainsi 150 000 prothèses de hanche et 100 000 de genou sont posées par an.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que l’hallux valgus ?

L’hallux valgus est une déviation anormale du gros orteil vers le deuxième orteil. Ce phénomène engendre une déformation de l’avant-pied, au niveau du premier métatarsien et du gros orteil. Ce déséquilibre est à l’origine du bunion, une saillie osseuse localisée en regard de la déformation, et accentuée par la marche. Il faut savoir que le gros orteil permet la propulsion du corps vers l’avant, notamment lors de la marche.

Les causes

L’hallux valgus concerne des femmes dans 95% des cas. Les étiologies sont diverses et les facteurs de risques sont notamment le port de chaussures inadaptées, qui peuvent être trop étroites ou trop pointues, le pied plat, l’hérédité, le pied égyptien et l’âge, notamment entre 40 et 50 ans.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les symptômes

Bien qu’asymptomatique dans un premier temps, l’hallux valgus peut évoluer par poussées et s’accompagner de vives douleurs sur la partie interne du pied, surtout au moment de la marche. Une rougeur et une inflammation peuvent surgir sur le bord interne du pied, notamment au niveau de l’oignon. C’est la bursite. L’on observe d’autres complications telles que les griffes des orteils, les cors dorsaux, les complications cutanées et l’arthrose métarso-phalangienne.

Le traitement

Si le traitement médical n’est pas en mesure de corriger la déformation, il soulage néanmoins la pression sur « l’oignon » et les orteils environnants. Il consiste en un chaussage large et adapté à la marche, la prise d’anti-inflammatoires, la pose d’orthèses et des séances de rééducation ainsi que l’application de soins locaux. À l’échec de ces traitements médicamenteux, l’intervention chirurgicale devient alors nécessaire.

L’opération chirurgicale qui consiste à supprimer cette déformation est préconisée en vue de soulager la gêne au chaussage et les douleurs en regard des rayons latéraux. L’intervention est réalisée sous anesthésie locorégionale et garrot de cheville, en ambulatoire, durant 20 à 40 minutes. La plus courante est une ostéotomie métatarsienne plus ou moins associée à une ostéotomie phalangienne. En parallèle, le médecin a recours à un geste chirurgical qui vise à libérer les tissus rétractés. Les fragments osseux déplacés sont ensuite synthésés à l’aide d’agrafes, de vis, voire de broches.

Après l’opération

Le patient peut reprendre la marche le lendemain de l’intervention. Toutefois, le port de chaussures spéciales, en appui sur le talon, est préconisé pour une durée allant de trois à quatre semaines. Pour une récupération complète de l’amplitude articulaire, les exercices d’auto-rééducation doivent débuter 15 jours après l’intervention. À partir de la 3ème semaine, des séances de kinésithérapie, notamment le travail du pas, sont recommandées. Le sujet peut retrouver une marche sportive à allure modérée au bout de deux mois, et ce, sous contrôle médical.

1024 chirurgiens orthopédistes recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.