Prothèse discale lombaire : l’arthroplastie discale

Concilio - Prothèse discale lombaire : l’arthroplastie discale

Le saviez-vous ?

En France, une grande majorité de la population doit faire face un jour à un problème orthopédique. Ainsi 150 000 prothèses de hanche et 100 000 de genou sont posées par an.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

L’arthroplastie discale consiste à remplacer le disque intervertébral lésé par une prothèse de disque artificielle. Celle-ci a pour objectif de retrouver la hauteur intervertébrale afin de redonner la mobilité de l’unité vertébrale. Elle est généralement recommandée face à l’échec des traitements conservateurs se rapportant à une hernie discale aigüe.

Cette intervention chirurgicale est généralement recommandée en cas de discopathie, usure progressive des disques lombaires. Normalement riche en eau, le disque tend à se dégrader suite à une déshydratation, phénomène non-douloureux au départ. Cette dégénérescence brutale donne suite à une instabilité parfois douloureuse.

Le diagnostic

Le diagnostic de la discopathie passe généralement par des bilans d’imagerie, notamment des radiographies. Elles consistent en des clichés dynamiques en flexion extension permettant d’apprécier une certaine instabilité. D’autre part, l’IRM permet de mesurer l’hydratation discale. Elle identifie des lésions intra canalaires afin d’évaluer l’état arthrosique des facettes postérieures. Quant au scanner, il permet d’effectuer une évaluation discale.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Le traitement

À l’issue de ces examens, une prothèse discale lombaire est généralement prescrite. L’opération consiste à enlever le disque malade responsable des douleurs tout en conservant les mobilités entre les deux vertèbres. Ce processus permet d’adapter le positionnement des disques sus-jacents. De cette façon, les contraintes mécaniques seront réduites, limitant ainsi le risque d’usure sur le long terme. L’intervention chirurgicale se fait sous anesthésie générale, en position couchée sur le dos. Le spécialiste aborde le disque par sa face antérieure.

Après le traitement

Le patient est autorisé à se lever le soir de l’opération. Le lendemain, il est confié à un kinésithérapeute qui est en charge de lui assurer un parfait maintien. D’autre part, un lombostat est prescrit afin de soutenir la ceinture abdominale en cas de faiblesse musculaire. Selon le cas, la sortie est prévue 2 ou 3 jours après contrôle radiographique post opératoire.

Les complications

Si elle est loin d’être anodine, l’opération affiche néanmoins un taux de complication moindre par rapport à celui des arthrodèses. En effet, 90% des patients retrouvent dans l’année qui suit une parfaite mobilité et une diminution ou disparition des symptômes douloureux.

Les complications observées sont :

  • La fracture de la vertèbre

  • L’usure excessive de la prothèse

  • L’apparition d’arthrose au niveau des surfaces articulaires

  • La compression des artères et veines à destination des membres inférieurs

  • Le glissement de la prothèse

  • Les lésions neurologiques entraînant éventuellement en fonction du niveau traité:

    • Des œdèmes des membres inférieurs

    • Des fourmillements au niveau de la cuisse

    • Des complications sexuelles

    • Des bouffées de chaleur

1024 chirurgiens orthopédistes recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.