Reprise de prothèse de genou ou remplacement de la prothèse

Concilio - Reprise de prothèse de genou ou remplacement de la prothèse

Le saviez-vous ?

En France, une grande majorité de la population doit faire face un jour à un problème orthopédique. Ainsi 150 000 prothèses de hanche et 100 000 de genou sont posées par an.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Pourquoi remplacer une prothèse de genou ?

La prothèse totale du genou comprend quatre pièces : la pièce tibiale, la pièce fémorale, la pièce rotulienne et la pièce intermédiaire en polyéthylène. Cette dernière assure la bonne congruence de la prothèse. La prothèse est maintenue par des ligaments, véritables haubans, reliant le fémur au tibia. L’extension est permise par l’appareil extenseur composé par la rotule, le quadriceps et le tendon rotulien, en revanche la flexion est réalisé par le biceps fémoral.

Au fil du temps, la pièce intermédiaire se dégrade, la fixation de la prothèse se déstabilise et on constate l’apparition de micro-mouvements. Cet état conduit à un descellement de la structure, entrainant une mobilité de celle-ci par rapport à l’os. D’autres facteurs externes sont rapportés tels qu’une infection prothétique ou un mauvais positionnement primaire des implants. Ce descellement donne suite à des douleurs, une boiterie, voire une déformation du membre ainsi qu’une raideur diminuant les mobilités.

Dans sa forme sévère, l’usure tend vers une destruction osseuse péri prothétique.

Le diagnostic se fait par le biais de la radiographie, du scanner et parfois de la scintigraphie.

L’intervention

Lorsque le diagnostic est posé, la reprise de prothèse du genou est alors entreprise. La prise en charge a pour objectif de prévenir la dégénérescence osseuse, la récupération de la mobilité et la reprise normale de la marche ainsi que la diminution des symptôme douloureux.

Elle est effectuée dans la majorité des cas sous anesthésie générale, et dure 2 à 3 heures selon le cas.

Lors de l’intervention, le chirurgien remplace la prothèse. Une fois l’ancienne prothèse retirée et les débris de l’usure nettoyés, de nouvelles recoupes en zone osseuse saine sont effectuées. Selon la dégradation osseuse, le spécialiste peut avoir recours à des cales métalliques fixées à la prothèse, voire une greffe osseuse en vue d’obtenir un bon positionnement de la nouvelle prothèse. Un ancrage supplémentaire par des tiges d’extension, notamment au sein du fémur et du tibia, vient renforcer la bonne tenue prothétique.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Après l’intervention

Une séance de rééducation est recommandée le lendemain de l’opération, exercice durant lequel le patient est encouragé à se lever, voire à marcher avec l’aide de cannes et d’attelle.

1024 chirurgiens orthopédistes recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.