Mesure du CO expiré

Concilio - Mesure du CO expiré

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore et incolore. Il fait partie les 4 000 composés de la fumée de tabac, et se dégage par ailleurs lors des combustions incomplètes, d’où sa responsabilité dans les intoxications accidentelles domestiques. Dans ce dernier cas, la mesure du CO permet de dépister les victimes en cas d’intoxication collective au monoxyde de carbone. Elle conduit à un résultat immédiat et offre un premier tri rapide des victimes.

Une fois à l’intérieur de l’organisme, cette substance se fixe à l’hémoglobine à la place de l’oxygène. Par conséquent, en vue de pallier le manque d’oxygène, le rythme cardiaque et la pression artérielle augmentent, conduisant à des risques d’accidents cardiovasculaires. En revanche, son élimination est très rapide : le taux diminue de moitié en 2 à 6 heures, et complètement en 24 h.

Généralités

La mesure du CO expiré sert à évaluer le monoxyde de carbone (CO) présent dans l’organisme à travers la mesure de l’air exprimé par le fumeur. Celle-ci permet de renseigner le tabacologue sur le degré d’intoxication du fumeur. Équivalent à la quantité de cigarettes fumées, cet indice informe sur la façon dont le patient fume.
Les mesures du CO testeur sont exprimées en ppm, c’est-à-dire parties par millions ou en %. En guise d’exemple, l’air ambiant, compte tenu des pollutions dues au chauffage et à la pollution automobile, renferme 2 à 4 ppm de monoxyde de carbone. Les alertes à la pollution sont déclarées lorsque le taux atteint 8.5 ppm.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Réalisation du test

La mesure du CO testeur consiste dans un premier temps à placer l’embout plastique sur l’emplacement réservé et à fixer l’embout buccal à usage unique dans celui-ci. Ensuite, il s’agit d’allumer l’appareil et de positionner le curseur en mode ppm. Ceci étant, il faut attendre quelque temps avant que l’appareil s’initialise ou se remette à « zéro » lorsque plusieurs mesures sont réalisées. Au bout de cette opération, demandez au patient d’inspirer très profondément, de retenir sa respiration pendant 15 secondes, de mettre l’embout dans la bouche et d’expirer lentement, sans forcer, à débit moyen, le plus longtemps possible (jusqu’à un signal lumineux, généralement 10 à 20 secondes) en prenant soin de bien vider les poumons.

Les précautions à prendre sont :

  • Vérifier l’étalonnage de l’appareil et s’assurer de la cohérence des résultats
  • La consommation de chewing-gum conduisant à des données biaisées
  • Prévoir des embouts supplémentaires
  • Éviter d’utiliser l’appareil auprès des petits fumeurs puisque le test est destiné aux fumeurs quotidiens

Intérêt

La mesure du CO testeur est un instrument motivationnel pour aider le fumeur à diminuer, et idéalement à arrêter la consommation du tabac.

La valeur mesurée dépend de la quantité de cigarettes fumée, de la manière de fumer (inhalation profonde ou superficielle), et du délai entre la dernière cigarette et le test.

Un fumeur aura un taux généralement supérieur à 10 ppm.

Grossièrement, on parle d’intoxication

  • légère entre 10 et 15 ppm
  • modérée entre 15 et 25 ppm
  • sévère > 25 ppm

L’intérêt de la mesure est sa répétition dans le suivi du sevrage, pour entretenir la motivation du fumeur sur la voie de l’arrêt.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.