Angioplastie percutanée-pose de stent

Généralités

L’ angioplastie coronarienne constitue un acte de chirurgie peu invasif permettant d’élargir une artère afin de restaurer le flux sanguin vers le cœur. Celle-ci a pour objectif de guérir l’angine de poitrine et d’empêcher la survenue d’un infarctus. Elle consiste à introduire un ballonnet dans une artère obstruée en vue d’une désocclusion. La majorité des techniques nécessite la pose d’un stent, petit ressort métallique cylindrique serti sur un ballonnet. Une fois le ballonnet retiré, le ressort reste en place pour servir d’armature et de protection de l’artère après l’intervention.

Avant l’intervention

Quelques jours avant l’intervention, diverses procédures sont à réaliser :

  • Une séance d’information sur l’intervention
  • Une évaluation de la tension artérielle et d’autres signes vitaux par une infirmière
  • La lecture et la signature du formulaire de consentement
  • Des analyses sanguines, un ECG et une échocardiographie
  • Le nettoyage et la préparation d’une petite zone au niveau de l’aine ou du poignet
  • Des directives précises concernant les médicaments

L’intervention

Une fois dans le laboratoire de cathétérisme cardiaque, un médicament est administré pour détendre le sujet, toutefois éveillé. L’anesthésie est injectée au niveau de l’aine ou du poignet, il s’agit d’une anesthésie locale, et un cathéter doté d’un ballonnet gonflable est introduit. Ensuite, le spécialiste administre un produit de contraste pour localiser les parties obstruées. Ceci étant, le cathéter à ballonnet est orienté en direction de la partie rétrécie de l’artère. D’autre part, le ballonnet subit un bref gonflement afin d’élargir le vaisseau et implanter l’endoprothèse (le stent).

Après l’intervention

À l’issue de l’opération, le sujet est transféré à l’unité du jour où les paramètres vitaux tels que la fréquence cardiaque, la tension artérielle, la fréquence respiratoire et la saturation en oxygène contrôlés et surveillés. Le sujet est alité et encouragé à boire beaucoup pour permettre une bonne élimination du produit de contraste.

L’amélioration des stents

Les recherches en cours ont pour but d’obtenir une diminution supplémentaire de l’incidence de la resténose, à la suite d’une nouvelle agrégation au niveau de la paroi de l’artère. Grâce aux avancées technologiques, de nombreux types de stents métalliques sont désormais recouverts d’un polymère. Ce dernier contient un médicament antiagrégant visant à empêcher une nouvelle sténose. Ces dernières innovations ont apporté une avancée majeure en termes de résultats cliniques, progrès bouleversant la pratique de la cardiologie interventionnelle.