Rétrécissement mitral

Le saviez-vous ?

Les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité chez les femmes.1

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de cardiologie.

Qu'est-ce que le rétrécissement mitral ?

Le rétrécissement mitral est la diminution de l’orifice de la valve mitrale suite à une mauvaise ouverture des valvules. Il se traduit par un blocage au passage du sang depuis l’oreillette gauche vers le ventricule gauche, ce qui conduit à une hausse de la pression artérielle pulmonaire. Ce dysfonctionnement favorise l’apparition d’œdèmes du poumon.

Étiologies

Le rétrécissement mitral dissimule généralement un rhumatisme articulaire aigu, maladie de l’enfance consécutive à une angine. Dans de rares cas, cette pathologie peut être d’origine congénitale.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Manifestations

Progressif, le rétrécissement mitral ne laisse entrevoir aucun signe extérieur, et ce, pendant plusieurs années. Il survient de manière brusque, notamment à l’effort pour finalement évoluer au repos à travers un essoufflement, des palpitations, un œdème pulmonaire d’effort ou une asthénie.

D’autres symptômes peuvent se présenter comme les crachats sanglants, les troubles du rythme cardiaque, les accidents thromboemboliques tels que l’embolie pulmonaire ou des membres inférieurs ainsi que les douleurs thoraciques faisant suite à des angines. Des troubles de la déglutition peuvent survenir en raison de la compression de l’œsophage par la dilatation de l’oreillette gauche.

Le diagnostic

Le diagnostic passe par des examens en vue de déceler des signes comme la palpitation de la paroi thoracique ou le roulement diastolique. Il comprend la radiographie, l’électrocardiogramme ou l’échocardiographie.

Les traitements

Dans le cas où le rétrécissement n’est pas serré, un traitement médical par diurétique est généralement suffisant pour diminuer la pression artérielle dans l’oreillette gauche. D’autre part, le médecin prescrit l’arrêt du tabagisme et l’adoption d’un régime pauvre en sel, suppléés par la pratique d’activités sportives.

À l’échec du traitement médical, l’intervention chirurgicale s’impose : c’est la valvuloplastie percutanée. Il s’agit d’introduire un cathéter muni d’un ballonnet au niveau d’une veine fémorale que l’on remonte jusqu’à la valve mitrale. Réalisée sous anesthésie locale, l’opération nécessite une valve non calcifiée et l’absence de fuite mitrale importante associée.

Les complications

Les complications du rétrécissement mitral sont :

  • Les accidents thromboemboliques : plus fréquents, ils sont accentués par l’arythmie du cœur qui commence à partir d’une thrombose de l’oreillette gauche pour atteindre les artères cérébrales, viscérales ou les membres inférieurs.

  • Les complications pulmonaires : se traduisant par un essoufflement (dyspnée), à l’effort ou de façon permanente, et d’une dyspnée sous forme d’asthme, d’œdème aigu pulmonaire ou de crachats sanglants.

  • Les troubles du rythme cardiaque se manifestant par un essoufflement, l’apparition de signes d’insuffisance cardiaque, de risque majoré de caillots dans l’oreillette gauche et d’embolies artérielles.

  • L’insuffisance cardiaque qui se produit en cas d’absence de traitement chirurgical.

Sources

  1. Risques cardiovasculaires chez les femmes. Fédération Française de Cardiologie
    https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Nos-combats/le-risque-cardio-vasculaire-chez-les-femmes
  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr A. Morjane
  • Date de révision :

1512 cardiologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio