Cystite ou infection urinaire

Concilio - Cystite ou infection urinaire

Le saviez-vous ?

Une femme sur dix est atteinte chaque année de cystite.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie.

Définition et différents types de la cystite

La cystite se définit comme une infection de la vessie, c’est infection urinaire bénigne si les épisodes ne sont pas fréquents. Elle est plus grave si la femme atteinte est enceinte ou si elle est associée à diverses complications. On distingue trois grands types de cystite :

  • Cystite aiguë : Il s’agit d’une infection, le plus souvent bactérienne, elle n’atteint pas les reins, mais uniquement la vessie et l’urètre. L’infection demeure sur la zone basse de l’appareil urinaire. Le germe responsable est souvent une bactérie : Escherichia Coli.
  • Cystite compliquée d’une pyélonéphrite : Ici, en plus de la vessie, l’infection se propage aux reins. Cette maladie concerne notamment plus souvent les diabétiques, les patients immunodéprimés ou avec malformation des voies urinaires.
  • Cystite interstitielle : C’est une maladie non infectieuse, qui n’a rien à voir avec les 2 précédentes catégories. Elle est moins répandue que les précédentes, à l’origine de fortes douleurs au niveau de la vessie. La patiente présente une envie obsédante d’uriner, car la vessie a tendance à se vider. Elle ne sera pas abordée dans la suite de cet article.

Causes et facteurs de risque de la cystite

Les germes responsables proviennent en général de l’intestin : l’Escherichia Coli est le plus fréquent. La femme est la plus touchée que l’homme du fait que l’anus et l’urètre se trouvent plus proches. Une toilette intime mal adaptée risque de générer cette maladie lorsque les bactéries se trouvant au niveau de l’anus sont conduites vers la vulve. Cela peut arriver si la femme ne se lave pas après être allée à la selle. Une mauvaise hydratation peut aussi être citée comme l’un des facteurs de risque de la cystite. Parmi les autres causes, on retrouve les rapports sexuels répétés suivant une période de privation, l’utilisation de diaphragme, les facteurs hormonaux, etc.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnotic et traitement de la cystite

Pour guérir la cystite, il faut consulter un médecin. Il cherche à prouver la présence de l’infection chez la patiente. Il interroge la patiente sur les signes cliniques : douleurs, fièvre, etc. Ce n’est qu’ensuite qu’un examen sera effectué : l’ECBU ou examen cytobactériologique des urines. Il permet de prouver la présence de germes et apporte une précision sur leur type. En cas de pyélonéphrite, d’autres examens peuvent être réalisés comme l’échographie des reins ou de la vessie.

En général, cette infection est traitée à base d’antibiotiques. La durée de traitement peut être plus ou moins longue, d’une prise unique à 2 semaines. C’est une maladie qui peut récidiver. Pour prévenir les épisodes fréquents, il est conseillé de boire abondamment d’eau au quotidien et adopter une toilette intime adaptée.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.