Aménorrhée : l'absence de règles en dehors de la grossesse et de la ménopause

Concilio - Aménorrhée : l'absence de règles en dehors de la grossesse et de la ménopause

Le saviez-vous ?

De 2% à 5% des femmes seraient touchées par l’aménorrhée.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie et obstétrique.

Généralités

L’aménorrhée est caractérisée par l’absence de règles en dehors de la grossesse et de la ménopause. On distingue l’aménorrhée primaire et l’aménorrhée secondaire.

L’aménorrhée primaire correspond à l’absence de la menstruation chez une jeune fille dépassant l’âge de la puberté et qui n’a jamais eu de règles. Les symptômes sont :

  • Absence de règles à l’âge de 14 ans et absence d’apparition des caractères sexuels secondaires
  • Aucune menstruation à l’âge de 16 ans malgré le développement des caractères sexuels secondaires

Ce type de troubles menstruels est d’origine mécanique (anomalies des voies génitales) ou hormonale.

L’aménorrhée secondaire survient chez une femme antérieurement réglée et se caractérise par l’absence de règles sur une période équivalente à trois intervalles de cycles menstruels antérieurs ou six mois sans menstruations. Ses origines sont multiples (psychologiques, atteinte génitale, maladie générale ou dysfonctionnement hormonal).

Rappelons que la menstruation ne peut survenir que sous certaines conditions :

  • Un bon équilibre physique et psychique (absence de maladie grave)
  • La présence de l’hypothalamus qui libère régulièrement de la LH-RH
  • La présence de l’hypophyse qui répond à la stimulation hypothalamique par libération coordonnée de FSH et de LH
  • Un ovaire avec des follicules primaires
  • La transformation d’un follicule primaire en follicule de De Graaf qui émet à son tour un ovule (ovulation)
  • La sécrétion de progestérone par le corps jaune
  • La cavité utérine, recouverte d’endomètre et répondant à la stimulation ovarienne, doit communiquer avec le vagin
  • Le vagin ne présente pas d’obstacle à l’écoulement des règles

Causes

Les causes les plus fréquentes sont la perte de poids importante ou l’anorexie, le choc psychologique, le stress prolongé et la pratique intensive d’activités sportives. L’aménorrhée est fréquente chez les athlètes de haut niveau (environ 50 %), surtout les gymnastes et les coureuses de fond.

Plusieurs facteurs sont susceptibles de causer l’aménorrhée primaire :

  • L’absence d’utérus
  • L’adénome à prolactine
  • L’absence totale de récepteur aux androgènes ou syndrome de féminisation testiculaire
  • Les anomalies des voies génitales comme l’imperforation de l’hymen.

Dans le cas d’aménorrhée secondaire, citons entre autres :

  • La ménopause précoce d’origine génétique ou causée par l’ablation chirurgicale des ovaires et les traitements anti-oestrogènes
  • Les états de dénutrition
  • Toute maladie physique, psychologique ou psychiatrique grave comme l’anorexie mentale
  • L’allaitement
  • La prise d’une contraception hormonale
  • Les troubles hormonaux

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostic et traitement

L’examen clinique et les tests complémentaires visent à identifier et à localiser l’organe responsable de l’aménorrhée. Dans certains cas, aucun test biologique n’est requis pour confirmer le diagnostic.Au cours de l’examen physique, on apprécie :

  • Le poids et la taille du patient
  • La présence ou l’absence des caractères sexuels secondaires
  • La présence d’un écoulement mammaire
  • La présence d’organes génitaux externes normaux
  • La présence d’un vagin et d’un utérus
  • La présence et la répartition de la pilosité

Les examens complémentaires sont :

  • Les dosages des hormones (F.S.H, L.H, prolactine, testostérone et T.S.H)
  • L’échographie (recherche de la présence d’utérus ou d’anomalie utérine, examens des ovaires et examen de l’appareil urinaire)
  • Parfois l’hystérographie (l’exploration de la cavité utérine)

La plupart du temps, aucun traitement médical n’est requis. Les thérapies reposent essentiellement sur le traitement de la maladie sous-jacente. En général, l’application des mesures suivantes permet le retour des menstruations :

  • Le maintien du poids
  • La gestion du stress
  • L’alimentation saine
  • La modération dans la pratique d’activités physiques

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.