Adénome hypophysaire: une tumeur hypophysaire bénigne

Concilio - Adénome hypophysaire: une tumeur hypophysaire bénigne

Le saviez-vous ?

Une dysfonction de l’hypophyse peut avoir des conséquences sur la croissance osseuse, la production de lait maternel et le fonctionnement des autres glandes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques d’endocrinologie.

Généralités

Appelée glande pituitaire, l’hypophyse est une glande endocrine, située dans une cavité osseuse cérébrale appelée selle turcique. Elle produit cinq hormones permettant le contrôle de multiples glandes endocrines du corps.

L’adénome hypophysaire est une prolifération de cellules bénignes qui se développe aux dépens de cellules de l’anté-hypophyse. Il se caractérise par la possibilité des cellules tumorales à sécréter une ou plusieurs hormones physiologiquement secrétées par l’hypophyse.

Le plus souvent, l’adénome hypophysaire est une tumeur bénigne, mais elle peut rarement se présenter sous une forme maligne qui sera alors beaucoup plus invasive.

Manifestations symptomatiques

L’adénome hypophysaire peut s’accompagner de différents symptômes :

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement

La prise en charge dépend de la taille de l’adénome, de son extension locale et de son profil hormonal.

Le plus souvent, le traitement est chirurgical et peut-être précédé d’un traitement médical pour contrôler la sécrétion hormonale.

La chirurgie utilise la voie transphénoidale et doit toujours être réalisée par un neurochirurgien expérimenté du fait du risque de lésion hypophysaire per-opératoire.

En cas de récidive, une radiothérapie locale peut-être proposée en cas de résidu tumoral bien visible.

754 endocrinologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.