Les modes de contraception

Gynécologie obstétrique - Concilio

Le saviez-vous ?

Plus de 20% des françaises âgées de 16 à 60 ans n’ont pas profité d’un suivi gynécologique depuis au moins deux ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie et obstétrique.

Les préservatifs

Le préservatif masculin est un tube en latex ou en polyuréthane enfilé sur un pénis en érection avant la pénétration et retiré après l’éjaculation. En bon état, ce moyen de contraception présente l’avantage d’être bon marché, mais aussi de protéger des infections sexuellement transmissibles. Sa variante féminine est moins connue et moins utilisée. Le préservatif féminin se présente sous la forme d’un tube souple en latex équipé d’un anneau interne et d’un anneau externe permettant de le fixer.

Les pilules

Apparues dans les années 1960, les pilules sont les contraceptifs les plus utilisés au monde. Il en existe deux types :

  • les pilules contenant un œstrogène et un progestatif
  • celles uniquement progestatives

Les pilules contraceptives sont efficaces si la femme les prend régulièrement, à heure fixe et sans oubli. En cas d’urgence ou d’oubli, la pilule du lendemain est indiquée après un rapport sexuel non protégé mais elle doit être utilisée de façon exceptionnelle et ne doit pas être considérée comme un moyen de contraception.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les dispositifs intra-utérin

Le stérilet est un dispositif contraceptif en forme d’Y, inséré dans l’utérus par les voies naturelles pour prévenir la fécondation et la nidation.

À ce jour, il existe deux types de DIU : au cuivre et hormonal.

  • Le DIU hormonal diffuse un progestatif dans l’utérus de façon continue.
  • Le DIU au cuivre est un moyen de contraception sans hormone.

La pose se fait au cabinet du gynécologue, sans anesthésie, au cours des règles. Ils sont efficaces pendant 5 ans. Il existe maintenant des DIU « shorts », plus petits, adaptés aux femmes qui n’ont jamais eu de grossesse et qui n’ont jamais accouché.

L’ implant contraceptif

Il s’agit d’un bâtonnet souple inséré sous la peau, sur la face interne du bras. Presque invisible, il libère un progestatif durant les 3 années suivant sa pose. Il est posé au cabinet du gynécologue après une petite anesthésie par patch. L’implant peut laisser une petite cicatrice après son retrait.

Le patch

Installé sur le ventre, le bas du dos ou le bras, le patch délivre une petite dose d’œstrogènes et de progestatifs au cours de ses 3 semaines de pose (1 patch par semaine). En effet, il est enlevé durant la semaine des règles. Certains médicaments comme les antirétroviraux, les antituberculeux et les antiépileptiques diminuent son efficacité.

L’anneau vaginal

Inséré au fond du vagin, l’anneau contraceptif délivre une dose d’œstrogène et de progestatif durant 3 semaines. Comme le patch, il est retiré au cours de la semaine des règles. Une vérification des antécédents familiaux et médicaux de la patiente est nécessaire avant sa prescription.

Le diaphragme

Le diaphragme est un dispositif qui doit être installé avant le rapport sexuel. Son rôle est de bloquer la progression des spermatozoïdes. La femme doit attendre 6 à 8 heures après le rapport avant de le retirer. L’idéal est d’utiliser le diaphragme avec un gel spermicide.

Les injections

Ce moyen de contraception consiste à injecter une dose d’hormone progestative tous les 3 mois. L’injection contraceptive est fiable, mais ne convient pas aux jeunes filles, dont la croissance osseuse n’est pas terminée et aux femmes présentant des risques d’ostéoporose.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.