Ostéoporose

Concilio - Ostéoporose

Le saviez-vous ?

L’ostéoporose est 2 à 3 fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme, en raison de la ménopause. En France, on estime qu’entre 2,5 et 3,5 millions de femmes souffrent d’une ostéoporose post-ménopausique.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Description

L’ostéoporose, une maladie très invalidante, est responsable de trois fractures par minute à travers le monde. Cette maladie se manifeste par la diminution de la densité de certaines parties des os. Dans un premier temps elle entraîne une ostéopénie puis une ostéoporose. Devenus fragiles, ceux-ci sont sujets aux fractures. L’ostéoporose touche aussi bien les hommes que les femmes, plus particulièrement les personnes âgées. Ce trouble s’observe également beaucoup chez les femmes durant le stade de la ménopause. Pendant cette période, les ovaires ne produisent plus d’œstrogènes. Or, ces hormones jouent un rôle majeur dans le maintien de la solidité du squelette féminin. Il existe deux types d’ostéoporose :

  • L’ostéoporose primaire : la plus fréquente qui affecte principalement les femmes après la ménopause et les personnes de plus de 70 ans, elle est liée au vieillissement
  • L’ostéoporose secondaire : elle peut s’observer chez tous les individus due par exemple à une ostéopathie fragilisante sous-jacente.

Causes

Constamment dégradée, la substance osseuse du squelette est remplacée par du nouveau tissu osseux. Ce cycle de renouvellement s’étend sur 100 jours environ. L’ostéoporose survient lorsque la perte de substance osseuse et de minéraux est plus rapide que la formation de nouveaux tissus osseux. Plusieurs facteurs favorisent les risques d’ostéoporose :

  • L’âge

  • Les antécédents familiaux et le type corporel : l’ostéoporose s’avère plus fréquente au sein des familles où l’on retrouve des personnes âgées qui se sont déjà fracturé un os. Ce risque est d’autant plus important chez les personnes d’ascendance européenne ou asiatique. Par ailleurs, les personnes minces ainsi que celles qui ont déjà subi une fracture des vertèbres sont plus prédisposées à l’ostéoporose ;

  • Les corticostéroïdes comme la prednisone ;

  • La maigreur

  • Les affections chroniques

  • L’hyperthyroïdie

  • La polyarthrite rhumatoïde

  • Certains cancers tels que le cancer du sein ou de la prostate ;Les antécédents familiaux et le type corporel : l’ostéoporose s’avère plus fréquente au sein des familles où l’on retrouve des personnes âgées qui se sont déjà fracturé un os. Ce risque est d’autant plus important chez les personnes d’ascendance européenne ou asiatique. Par ailleurs, les personnes minces ainsi que celles qui ont déjà subi une fracture des vertèbres sont plus prédisposées à l’ostéoporose ;

  • Le mode de vie et l’état de santé : le tabagisme, une importante consommation d’alcool et les pathologies perturbant l’absorption des nutriments à l’instar de la maladie de Crohn ou la maladie cœliaque favorisent la perte osseuse ;

  • Le manque d’exercice physique ;

  • Une carence en calcium.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Symptômes

L’ostéoporose est un trouble asymptomatique. Elle est découverte dans la majorité des cas dans les suites d’une fracture non ou faiblement traumatique. Ce type de fracture touche le plus souvent le col du fémur, les poignets et la colonne vertébrale. Chez les personnes de plus de 75 ans, on retrouve plutôt des fractures de la hanche. Afin d’affirmer le diagnostic on réalise une ostéodensitométrie, examen non invasif permettant de calculer la densité osseuse.

Traitement et prévention

Le domaine du traitement et de la prévention de l’ostéoporose est marqué par de très grandes avancées. De ce fait, les stratégies curatives et préventives sont nombreuses. Le traitement dépendra du sexe du patient et de la sévérité de l’ostéoporose. En voici quelques-unes :

  • L’association de calcium et de vitamine D pour corriger le déficit, notamment chez les personnes âgées ;

  • Les traitements qui freinent la résorption osseuse tels que les biphosphonates, les plus utilisés : comme l’alendronate, le risédronate, l’ibandronate ou le zolédronate. Le raloxifène possède aussi cette action.

  • Les traitements qui stimulent la formation osseuse tels que le tériparitide, utilisé dans les formes sévères d’ostéoporose.

  • Les traitements mixtes tels que le ranélate de strontium.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.