MST - Chlamydia : l'infection sexuellement transmissible la plus répandue

La chlamydia : une MST qui touche davantage les jeunes et les femmes

La MST chlamydia est facile à traiter, mais peut parfois entraîner des complications graves si elle n’est pas décelée assez précocement.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que la chlamydia et comment la traiter ?

La chlamydia est une MST assez courante

Une maladie sexuellement transmissible, dont l’infection à chlamydia se transmet lors d’une relation sexuelle non protégée, qu’il s’agisse de relation sexuelle vaginale ou anale. Elle est souvent asymptomatique, mais peut provoquer l’infertilité chez les femmes. La bactérie responsable de cette IST est appelée Chlamydia trachomatis.

Quelles sont les personnes les plus exposées à la chlamydia ?

La maladie est très répandue surtout en Europe et aux États-Unis. En général, elle touche les adolescents et les jeunes adultes. La tranche d’âge la plus touchée est en effet de 15 à 25 ans environ. Mais dans certains pays, des personnes plus âgées en sont atteintes.

Comment savoir si on est atteint par la MST chlamydia ?

Le diagnostic est souvent difficile, car les signes cliniques sont rares. D’ailleurs, cela empêche souvent les personnes contaminées de consulter, car eux-mêmes ne savent pas qu’ils ont contracté la maladie. La chlamydia est dépistée de manière systématique chez les patients atteints de la gonorrhée, une autre IST.

Quels sont les symptômes de la chlamydia ?

L’absence de symptôme pousse les malades à ne pas consulter

Une mère peut transmettre la chlamydia au nouveau-né pendant l’accouchement par voie basse. L’absence de signes cliniques conduit les personnes infectées à ignorer la maladie et pourtant les complications sont nombreuses.

Les complications possibles de la chlamydia

  • L’infertilité : chez une femme atteinte de l’infection, cela peut causer l’infertilité si aucune prise en charge n’est réalisée. En effet, les bactéries peuvent envahir l’utérus et les trompes de Fallope et entraîner une maladie infectieuse inflammatoire.
  • Elle peut être à l’origine de fortes douleurs pelviennes et de grossesse extra-utérine ou GEU.
  • Cette IST est aussi responsable de l’infertilité chez l’homme, elle peut entraîner une urétrite ou une orchi-épididymite.
  • Chez l’homme comme chez la femme, si l’infection n’est pas traitée, elle peut causer ce qu’on appelle un syndrome de Fiessinger-Leroy-Reiter. C’est une forme de complication rare, mais grave qui se traduit par une atteinte articulaire.

Voici quelques symptômes possibles de la chlamydia :

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Comment traiter l’infection chlamydia ?

A quel moment faire un dépistage MST de la chlamydia

Dès le moment où une personne a eu une relation sexuelle non protégée, elle doit consulter rapidement afin que le dépistage soit réalisé au plus tôt. Cette maladie silencieuse peut avoir de nombreuses conséquences, cependant le dépistage peut éviter les complications.

Le traitement de la MST chlamydia

Pour éradiquer les bactéries, le traitement prescrit est à base d’antibiotiques. Le médecin choisit l’antibiotique en tenant compte de chaque patient et du type d’IST. Certains germes sont persistants et peuvent résister au traitement. Dans ce cas-là, d’autres bilans sont réalisés avant de réaliser une autre antibiothérapie. Puisqu’il s’agit d’IST, le partenaire doit aussi être traité.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.