Péridurale : Technique anesthésique pour accoucher sans douleur

Concilio - Péridurale : Technique anesthésique pour accoucher sans douleur

Le saviez-vous ?

Le taux de péridurales lors des accouchements en France figure parmi les plus élevés du monde, avec près de huit femmes sur dix.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques obstétrique.

Généralités

Toutes les femmes enceintes sont libres d’accoucher avec ou sans péridurale. Cette technique anesthésique permet de soulager les douleurs causées par les contractions utérines lors de l’accouchement. Ces douleurs surviennent par pic et leur intensité varie d’une femme à l’autre. Elles peuvent atteindre leur paroxysme durant quelques secondes puis diminuer et disparaître momentanément, pour revenir en force quelques minutes après. Pour qu’elle soit efficace lors du travail, l’analgésie péridurale doit être mise en place lorsque la dilatation du col se situe entre 3 et 8 cm.

Les contre-indications à la péridurale

Toutes les femmes peuvent bénéficier de la péridurale. Il existe toutefois certaines contre-indications :

  • Certaines maladies neurologiques
  • Des troubles de la coagulation
  • Une infection de la peau dans la région lombaire
  • Une infection au niveau du dos
  • Un tatouage au niveau du point de ponction

Il arrive également que l’anesthésiste soit obligé de refuser une péridurale suite à des complications survenant durant le travail : poussée de fièvre, modification de la tension ou hémorragie.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Déroulement d’une péridurale

La péridurale ne peut être réalisée qu’en milieu hospitalier et par un anesthésiste confirmé. Elle insensibilise une partie du corps seulement. L’analgésie sera injectée dans le dos, au niveau de la dure-mère (enveloppe protégeant le cerveau et la moelle épinière). Le cathéter permettant la diffusion de l’analgésique dans l’espace péridural sera mis en place grâce à une petite anesthésie locale. Le produit anesthésiant agit au niveau de l’utérus et de la région du périnée, et permet de soulager rapidement les douleurs liées au travail. La parturiente continue cependant de ressentir les contractions et reste en mesure de pousser efficacement.

On distingue d’autres formes de péridurale :

  • La péridurale déambulatoire : préserve la mobilité des jambes. La mère peut ainsi continuer à bouger durant le travail.
  • La péridurale autodosée : la parturiente peut doser elle-même la quantité de produits analgésiques en fonction de l’intensité de la douleur.

Risques et conséquences de la péridurale

La péridurale peut entraîner quelques effets secondaires, qui sont bénins pour la plupart : maux de tête, nausées, douleurs dans le dos, fatigue, hypotension, etc. Les symptômes tendent à disparaître quelques jours après l’accouchement. Un accident cardiaque ou un oedème de Quincke, bien que très rare, peuvent également survenir dans certains cas.

La péridurale ne présente aucun risque pour l’enfant. Il se peut toutefois que ce dernier reçoive une petite dose de produit anesthésiant.

D’autres alternatives à la péridurale, comme la sophrologie ou l’acupuncture, sont aujourd’hui de plus en plus prisées par les mamans. Elles leur permettent de profiter des sensations de l’accouchement tout en les aidant à mieux maîtriser les contractions et les douleurs du travail.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.