Procréation médicalement assistée (PMA)

Concilio - Procréation médicalement assistée (PMA)

Le saviez-vous ?

En 2012, la PMA a permis la naissance à 23 887 enfants. Cela représente 2,9% des naissances, soit une naissance sur 35.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

La prise en charge du couple doit se faire par une équipe spécialisée et multidisciplinaire. La technique de Procréation Médicalement Assistée (PMA) proposée dépendra de(s) cause(s) d’infertilité retrouvée(s).

La stimulation de l’ovulation

La stimulation ou induction de l’ovulation est souvent la première solution proposée à un couple. Pour ce faire, une injection d’agoniste du GnRH est réalisée sur la femme afin de mettre au repos l’hypophyse et les ovaires par la même occasion. Le risque d’ovulation spontanée est ainsi évité. Durant la première partie du cycle menstruel, la femme reçoit des injections de gonadotrophines seules ou associées avec du clomifène durant 6 à 12 jours à raison d’une injection tous les jours ou tous les 2 jours. La croissance des follicules ovariens est surveillée régulièrement par échographie afin d’éviter des grossesses multiples. Si les troubles de l’ovulation sont dus à un dysfonctionnement de l’hypothalamus, une pompe à GnRH est utilisée. Il s’agit d’un boîtier porté à la ceinture et programmé pour délivrer des doses de GnRH pour stimuler l’hypophyse.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


L’insémination artificielle

L’insémination artificielle consiste à aider les spermatozoïdes à parvenir au bon endroit lors de l’ovulation. Cette méthode est utilisée lorsque les gamètes mâles ont du mal à arriver par leur propre moyen au niveau de l’utérus en raison de la présence d’obstacles. Elle est aussi privilégiée si les spermatozoïdes ne sont pas assez nombreux ou présentent des anomalies affectant leur mobilité. Cette technique est appelée insémination artificielle intraconjugale (IAC) lorsque les spermatozoïdes proviennent du partenaire et insémination artificielle avec don de sperme (IAD) s’ils sont issus d’un donneur anonyme.

La fécondation in vitro

La fécondation in vitro (FIV) est l’une des techniques de procréation médicalement assistée les plus utilisées. Elle consiste stimuler l’ovulation et à prélever des ovules en bon état chez la femme avant de féconder chacun d’eux avec un spermatozoïde. Ainsi, la fécondation est réalisée en laboratoire. Il est en plus possible d’insérer le spermatozoïde directement dans l’ovule, cette technique est appelée Intracytoplasmic Sperm Injection ou ICSI. Dans certains cas, les médecins sélectionnent les spermatozoïdes morphologiquement sains pour augmenter les chances de réussite. Ils procèdent alors à une Intracytoplasmic Morphologically-selected Sperm Injection ou IMSI. Il est aussi possible de féconder les ovules d’une autre personne avec les gamètes du partenaire. L’embryon ainsi formé est ensuite transféré dans l’utérus où il continuera son développement.

La gestation pour autrui

La gestation pour autrui (GPA) est souvent privilégiée dans le cas d’une femme souhaitant avoir un enfant malgré l’absence d’utérus. Cette anomalie peut être due au syndrome de Rokitansky-Küster-Hauser ou à une hystérectomie pratiquée suite à une maladie. Certaines femmes présentent également une malformation de l’utérus. La mère porteuse peut être inséminée avec le sperme du conjoint. Dans ce cas, c’est son ovule qui est fécondé. Il est aussi possible d’inséminer un embryon issu du couple demandeur. Cependant le recours est interdit en France par la loi bioéthique de février 2011 régissant la procréation médicalement assistée.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.