Tumeur de l’ovaire

Concilio - Tumeur de l’ovaire

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Un cancer silencieux

En France, 4 000 nouveaux cas sont détectés chaque année. Il se déclare le plus souvent entre 60 et 70 ans. Relativement rare, il touche environ une femme sur 70, mais il se situe au 5e rang des décès par cancer chez les femmes. Le cancer de l’ovaire débute généralement au niveau du revêtement de surface des ovaires, le cancer épithélial. Il en existe deux autres principales formes : les tumeurs des cellules germinales et les tumeurs des cellules stromales.

  • Le cancer épithélial touche les cellules de l’épithélium, c’est-à-dire l’enveloppe des ovaires. Cette forme de cancer se déclare généralement chez les femmes de plus de 50 ans.
  • Les tumeurs des cellules germinales touchent les cellules productrices d’ovules. Elles surviennent généralement chez les jeunes femmes. Les tumeurs des cellules stromales affectent les cellules des tissus conjonctifs. Elles se déclarent le plus souvent chez les femmes de plus de 50 ans.

Les symptômes du cancer de l’ovaire

  • Douleurs dorsales
  • Douleurs abdominales
  • Ballonnements
  • Besoin fréquent d’uriner
  • Saignements gynécologiques en dehors des règles
  • Perte d’appétit
  • Grande fatigue…

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les différents stades du cancer ovarien

  1. Au stade 1 : le cancer se limite à un ou deux ovaires.
  2. Au stade 2 : le cancer touche les ovaires et d’autres organes proches de l’ovaire (utérus, trompes de Fallope…).
  3. Au stade 3 : le cancer s’étend vers d’autres endroits de l’abdomen.
  4. Au stade 4 : le cancer atteint le foie et l’extérieur de l’abdomen.

Évolution, diagnostic et traitement du cancer de l’ovaire

Les débuts du cancer de l’ovaire sont souvent silencieux. Il peut évoluer des années sans émettre aucun signe. Il est souvent détecté aux stades 3 et 4. Du fait de ce dépistage tardif, le pronostic est assez sombre. Si le taux de survie à un cancer du sein est de 75 % à 5 ans, celui du cancer de l’ovaire est de seulement 30 % à 5 ans. En revanche, lorsque le diagnostic est précoce, le taux de guérison est de 90 % à 5 ans.

La détection du cancer de l’ovaire est difficile du fait de l’absence de symptômes spécifiques. Une échographie abdomino-pelvienne permet de détecter une éventuelle masse dans le petit bassin, des lésions diffuses sur le péritoine, un épanchement liquidien dans l’abdomen ou des adénomégalies rétro-péritonéales.

Le traitement le plus indiqué pour soigner le cancer de l’ovaire est la chirurgie. La chimiothérapie est utilisée en complément pour limiter les risques de récidive, ou avant la chirurgie pour rendre la tumeur opérable. En effet, le risque de récidive est important, notamment dans les 18 mois après la fin du traitement.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.