Cancers de l'appareil reproductif féminin ou cancers gynécologiques

Le saviez-vous ?

En 2018 le nombre de nouveaux cas de cancer diagnostiqués  en France métropolitaine a été estimé à 382 000  (204 600 hommes et 177 400 femmes).1

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Le cancer du col de l’utérus

En France, près de 3 000 nouveaux cas sont diagnostiqués par an. Le cancer du col de l’utérus se trouve à la onzième place des cancers les plus fréquents chez la femme. Il survient généralement chez les femmes de plus de 40 ans. Il est responsable de plus de 1 000 décès par an.

Dans la majorité des cas, le cancer du col de l’utérus est d’origine infectieuse à évolution lente. Il peut mettre plus de 10 ans après une infection par certains papillomavirus avant de se développer. Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible qui est favorisée par la multiplicité des partenaires et la précocité des rapports sexuels. L’infection est à l’origine de lésions histologiques précancéreuses. Ces dernières peuvent évoluer ou non vers un cancer du col utérin.

Le cancer du col de l’utérus est à évolution lente et peut être dépisté à un stade précoce. Il peut même être prévenu par la détection des lésions précancéreuses. Le dépistage du cancer du col utérin est le frottis cervico-utérin. Il est réalisé chez les femmes âgées de 25 à 65 ans tous les 3 ans.

Le cancer de l’endomètre

En France, le cancer de l’endomètre est le cancer de l’appareil reproductif féminin le plus fréquent. Il se trouve à la 5e place des cancers chez la femme avec plus de 6 500 nouveaux cas diagnostiqués par an. Le cancer de l’endomètre survient le plus souvent chez les femmes de plus de 70 ans. Ces principaux facteurs de risque sont : le diabète, l’obésité et le traitement par tamoxifène.

Un diagnostic est réalisé suite à des saignements suspects. Le médecin réalise ensuite une échographie pelvienne, endovaginale et sus-pubienne pour rechercher la présence d’une hypertrophie endométriale.

La chirurgie est le traitement de référence du cancer de l’endomètre. Elle est associée à une radiothérapie ou une chimiothérapie selon les cas.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.

Le cancer de l’ovaire

Le cancer de l’ovaire se divise en deux catégories : la tumeur infiltrante et la tumeur frontière ou Borderline. En France, plus de 4 400 nouveaux cas sont détectés par an. Il est à la 7e place des cancers chez la femme. Le cancer de l’ovaire touche majoritairement les femmes de plus de 65 ans. Le principal facteur de risque du cancer de l’ovaire est la génétique. Ce type de cancer est également associé à des règles précoces, une nulliparité, l’âge et à une ménopause tardive.

La tumeur de l’ovaire peut atteindre un volume assez important avant de provoquer des signes. Toutefois, le cancer de l’ovaire est généralement détecté à un stade avancé.

Sources

  1. Données globales d’épidémiologie des cancers – Institut National du Cancer
    https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Les-chiffres-du-cancer-en-France/Epidemiologie-des-cancers/Donnees-globales
  • Auteur : Dr F. Reinaud
  • Date de création :
  • Auteur de la révision : Dr F. Reinaud
  • Date de révision :

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.